Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Etude Malakoff Humanis : la bonne santé des dirigeants malgré la crise est à nuancer

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Etude Malakoff Humanis : la bonne santé des dirigeants malgré la crise est à nuancer
@ Adobe Stock

Le Comptoir de la nouvelle entreprise, du groupe Malakoff Humanis, a récemment publié les résultats de son étude sur l'impact de la crise sanitaire et économique sur la santé des dirigeants des TPE/PME et la manière dont ils y ont fait face, parfois seuls.

Selon l'étude 2021 de Malakoff Humanis portant sur la santé des dirigeants de TPE/PME, si près de trois quarts d'entre eux se disent en bonne santé, des indicateurs, comme le stress ou les pratiques addictives, révèlent une réalité plus nuancée, qui l'est encore plus dans certains secteurs d'activité. Pourtant, et alors que plus de la moitié des dirigeants a subi un ralentissement d'activité, leur niveau de confiance reste élevé. Enfin, la crise semble avoir fait changer leur regard sur les enjeux de performance sociale, près de 8 dirigeants sur 10 plaçant la santé et la qualité de vie au travail en première position.

L'état de santé perçu n'est pas celui réel

Phénomène courant chez les dirigeants de TPE/PME, la perception positive qu'ils ont de leur état de santé est en décalage avec ce que révèlent certains indicateurs objectifs, comme l'augmentation du stress ou de certains comportements à risques. Si 82 % des sondés déclarent être en bonne ou très bonne santé et avoir un mode de vie sain, 68 % pratiquant même une activité sportive régulière, ils sont plus nombreux à fumer, 32 % contre 23 % des salariés du secteur privé, et 17 % consomment de l'alcool tous les jours ou presque contre 7 % des salariés du privé. Par ailleurs, la moitié des dirigeants interrogés a consulté un médecin généraliste en 2020 et 32 % des arrêts prescrits à ces derniers étaient liés à la Covid-19.

Stress et fatigue n'affectent pas leur confiance

Paradoxe mis en avant par l'étude, malgré la crise et une sensation accrue de stress (48 %) et de fatigue (37 %), les sondés restent très confiants s'agissant de leur vie personnelle (88 %) ou de l'activité de leur entreprise (74 %). Autre fait marquant, la crise a eu un impact sur leur hygiène de vie, qu'il s'agisse de l'augmentation de certaines habitudes addictives (pour 20 % d'entre eux), d'insomnies (28 %) ou de prise de poids (32 %). En réaction, 49 % veulent agir en priorité sur l'activité physique, 39 % sur l'équilibre alimentaire et 38 % sur la gestion du stress.

Evolution du regard porté sur les enjeux de performance sociale

62 % il y a cinq ans, ils sont aujourd'hui 78 % de dirigeants à être convaincus que la santé de leurs salariés et la performance de leur entreprise sont étroitement liées. De ce fait, la santé et la qualité de vie au travail sont arrivées en première position des enjeux de performance sociale (49 %), devant le recrutement et la fidélisation des talents (43 %). D'ailleurs, 95 % d'entre eux disent avoir déjà mis en place des actions visant à faire progresser ces enjeux dans leur entreprise. Toutefois, fait étrange dans le contexte actuel, l'accompagnement des salariés en souffrance psychologique est la dernière des actions envisagées par les dirigeants (27 %), alors même que 77 % d'entre eux estiment que la prévention des risques psychosociaux relève de la responsabilité de l'entreprise.

Un impact de la crise qui varie selon les secteurs

L'impact de la crise sur l'activité de l'entreprise et la santé des dirigeants varie d'un secteur à l'autre, tel est l'ultime enseignement de cette étude. Dans le cas de l'industrie, le risque santé a été amplifié par la crise, les dirigeants de ce secteur s'estimant eux-mêmes en moins bon état de santé que la moyenne. En effet, dans ce secteur très durement touché par la crise, 54 % des sondés ont vu leur activité ralentir, ce qui a impacté leur niveau de stress, en hausse pour 59 % d'entre eux, leur état de fatigue (47 %) et leurs pratiques addictives (35 %).

S'agissant du secteur du BTP/Construction, si les dirigeants sont 85 % à se déclarer globalement en bonne santé et 82 % à juger leur état de santé mentale meilleur que la moyenne, ils sont cependant plus nombreux à s'être fait prescrire un arrêt maladie (14 % vs 9 % en moyenne). Leur plus grande difficulté a consisté à maintenir un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle : 46 % ont des difficultés à concilier leur travail avec leurs autres engagements personnels ou familiaux et 69 % ont l'impression de ne jamais pouvoir décrocher de leur travail.

Parallèlement, la santé des dirigeants semble avoir été préservée dans les secteurs du commerce et des services, le premier ayant pourtant été fortement impacté par la crise. Dans le secteur du commerce 86 % des sondés s'estiment en bonne santé physique et 83 % en bonne santé morale. L'impact de la baisse d'activité qu'ils ont subie se ressent davantage au niveau de confiance, en-deçà de la moyenne, des dirigeants du secteur, qu'au niveau de leur santé. Quant à ceux du secteur des services, qui a eu massivement recours au télétravail, ils se disent en bon état de santé, voire même en très bonne santé physique (34 %). Une plus grande forme physique qui s'explique sûrement par une activité professionnelle moins fatigante et par le recours massif du télétravail. En effet, seuls 10 % des dirigeants ont vu leur activité s'arrêter totalement, contre 16 % dans le commerce. Pour autant, 30 % se sentent isolés et estiment que leur équilibre vie professionnelle / vie personnelle est menacé. Ils sont ainsi plus nombreux que les autres à consulter des psychologues ou des psychiatres : 7 % des dirigeants du secteur contre 1 % dans l'industrie par exemple.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer