Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Etienne Guyot : « L'attractivité de l'Île-de-France sera boostée par les “clusters” du Grand Paris »

le - - Actualité - Grand Paris

Etienne Guyot : « L'attractivité de l'Île-de-France sera boostée par les “clusters” du Grand Paris »
© J.Benhamou - CCI Paris IDF - Etienne Guyot, directeur général de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris - Ile-de-France.

Le développement de l'Île-de-France peut tirer avantage des neuf pôles “thématisés”, ou “clusters”, préconisés par le rapport Christian Blanc. Ils vont pouvoir s'articuler avec la cartographie du Grand Paris Express, explique Etienne Guyot, directeur général de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris – Ile-de-France.

Affiches Parisiennes : Quels sites et quartiers emblématiques tirent le marché dans le secteur de l'immobilier d'entreprise ?

Etienne Guyot : Ce sont principalement les Hauts-de-Seine et toute la boucle nord, ainsi que la petite couronne sud, autour d'Issy-les-Moulineaux. La Défense, avec ses environs, connait aussi un regain d'activité. Le centre de Paris enregistre également une forte progression. Un signe emblématique : conséquence directe du Brexit du Royaume-Uni, l'Autorité bancaire européenne quitte Londres et choisit de s'installer à La Défense, à la Tour Euro Plazza.

A.-P. : Existe-t-il des priorités géographiques pour les offres de locaux d'activité et de bureaux ?

E. G. : Ce sont principalement les neuf “clusters” qui sont des pôles spécialisés par thèmes,
comme santé, création, finance, aéronautique, ville durable…, tels que préconisés par Christian Blanc, et les futures gares du Grand Paris Express qui sont les plus concernées.

A.-P. : Peut-on évaluer quel sera l'impact de ces “clusters” ?

E. G. : Ces clusters sont amenés à monter en puissance et à se structurer au fur et à mesure de l'amélioration de la desserte par les transports en commun et notamment le Grand Paris Express.
Quand vous regardez son impact en termes d'emploi, vous vous apercevez qu'il dépasse largement les seules limites de l'Ile-de-France, au profit des régions voisines, mais aussi de l'ensemble du pays.
Des études de prospective prévoient l'arrivée en Ile-de-France d'un million de personnes en plus d'ici à 2030. Il est crucial qu'elles puissent se rendre à leur travail en moins d'une heure (la moyenne actuelle étant de 40 mn) sur des lignes non saturées.
C'est le défi du Grand Paris Express, ce métro en rocades qui permettra de décharger les lignes existantes (RER, Transilien, métro) et les routes sans être obligé de passer par le centre de Paris, en ajoutant 200 km de lignes de métro automatique desservis par 68 nouvelles gares, très largement connectées aux réseaux existants, aux aéroports et aux gares TGV.

A.-P. : Quels sont les leviers capables de booster l'immobilier d'entreprise ?

E. G. : Au-delà du contexte économique et de la confiance, j'en distingue principalement quatre : l'aménagement des territoires, les opportunités d'investissement, les opportunités de logement et les opportunités d'affaires.
1. Veiller à l'aménagement équilibré des territoires du Grand Paris. Pour la Chambre, il faut créer une réelle mixité d'activités autour des gares, à la fois pour améliorer la qualité de vie grâce à de nouveaux logements, de nouvelles activités économiques, et construire ainsi une plus grande proximité entre lieux de travail et lieux de résidence. Il est également très important de veiller à ce que ces nouvelles activités économiques soient elles-mêmes mixtes (bureaux, PME PMI, logistique). Cela veut dire qu'il est essentiel que les documents d'urbanisme permettent cette mixité.
2. Saisir et booster les opportunités d'investissement. Elles seront de plus en plus nombreuses au fur et à mesure du déploiement de l'offre de transports et de la construction de nouveaux centres urbains.
3. Créer de nouveaux logements pour améliorer les conditions de vie des habitants actuels et futurs : 38 % des salariés éprouvent des difficultés à se loger à proximité du lieu de leur activité professionnelle.
4. Booster les opportunités d'affaires du Grand Paris, estimées à 100 milliards d'euros. L'objectif est de faire en sorte qu'un maximum d'entreprises puisse bénéficier des investissements publics du Grand Paris et des grands événements comme les JO.

"Des études prévoient l'arrivée en Ile-de-France d'un million de personnes en plus d'ici à 2030"


C'est l'objet de la plateforme CCI Business qui met en relation les entreprises avec les principaux maîtres d'ouvrage publics : RATP, SNCF, Aéroports de Paris, RTE, Enedis, Ville de Paris, EpaMarne, Citallios…. En lien avec 19 fédérations professionnelles, dont la Fnaim, la plateforme compte 1 500 entreprises, dont 800 PME en Ile-de-France.
Nos conseillers vont à la rencontre des entrepreneurs pour les inviter à s'y inscrire. Elle donne gratuitement de la visibilité aux entreprises sur les investissements prévus dans le Grand Paris, elle permet de les accompagner pour répondre à la commande publique, elle élargit le ”sourcing“ des maîtres d'ouvrage. La plateforme concerne l'ensemble des thèmes du Grand Paris : transport, logement, aménagement, smart cities, rassemblés un site unique. Six banques nationales l'ont rejointe pour accompagner les PME désireuses de s'investir dans la réalisation de ces grands projets. Elle accueillera également les investissements liés aux Jeux Olympiques.
Par ailleurs, les rencontres d'affaires au sein des congrès et des salons en Ile-de-France sont une autre opportunité majeure. Elles génèrent chaque année 5,5 milliards d'euros de retombées économiques

A.-P. : Que révèle le Baromètre du Grand Paris des Entreprises ?

E. G. : Le baromètre du Grand Paris des Entreprises a été lancé en octobre 2015, en lien avec CCI Business, la plateforme des investissements du Grand Paris. Créé avec les fédérations professionnelles, il vise à suivre l'avancement des projets de transport et d'aménagement, tout en entretenant la pression sur les acteurs publics pour la réalisation des projets dans les délais.
Le dernier numéro a confirmé que les entreprises ont la capacité à mener l'ensemble des chantiers lancés par les Pouvoirs publics.

A.-P. : Faut-il d'autres indicateurs ?

E. G. : Un indicateur serait bienvenu, qui suivrait le volume de foncier et d'immobilier d'activité industrielle et logistique effectivement disponible. S'il existe une politique du logement ambitieuse, qui se traduit notamment par la Territorialisation des objectifs de logement (TOL), on peut regretter qu'il n'y ait pas d'équivalent pour l'immobilier professionnel, pourtant économiquement indispensable.
Avec nos partenaires (IAU, DRIEA…), nous étudions l'opportunité de construire une cartographie du foncier disponible. Celle-ci permettrait d'apporter des éléments plus précis dans les schémas de cohérence territoriale (SCoT) et les plans locaux d'urbanisme intercommunaux (PLU) en Ile-de-France.

A.-P. : Quelles sont les bonnes mesures incitatives ?

E. G. : Elles sont de plusieurs ordres : La politique du Gouvernement joue un rôle déterminant : CICE, réforme du marché du travail, du régime des impatriés, baisse programmée de l'impôt sur les sociétés…
L'action conjointe et cordonnées de Paris Région Entreprise, de Paris Ile-de-France Capitale Economique et de Paris Europlace, avec le concours des Pouvoirs publics pour promouvoir la place de notre région, est très importante.
Enfin, l'initiative conjointe de l'Etat, de la Région, de la Ville de Paris, de la Métropole du Grand Paris et de la Chambre, visant à créer un guichet unique pour accueillir les entreprises basées à Londres, susceptibles de se délocaliser dans le cadre du Brexit, conduit à de bons résultats. Ce guichet permet d'orienter les projets, de faire du travail « cousu main » pour chaque entreprise intéressée, en intégrant aussi les préoccupations de ses salariés, concernant leur logement, les écoles et universités pour leurs enfants…

A.-P. : Finalement, peut-on concilier, ou réconcilier, le court et le long termes ?

E. G. : Ces deux notions ne sont pas toujours faciles à concilier. Multiplier par deux la taille du réseau du métro ne se fait pas en un jour. Créer de nouveaux logements ou bureaux non plus. Il est donc essentiel de l'expliquer aux habitants qui vont connaître des nuisances mais dont la vie sera transformée grâce à ces nouvelles infrastructures. Il est toutefois tout aussi essentiel de donner des signes d'amélioration de la vie quotidienne les plus rapides possibles dans la région capitale.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer