Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Eté 2018 en Ile-de-France : fréquentation record, portée par les touristes étrangers

le - - Actualité - Grand Paris

Eté 2018 en Ile-de-France : fréquentation record, portée par les touristes étrangers
© DR

Selon l'Insee et le Comité régional du tourisme Paris-Île-de-France, la fréquentation touristique de cet été a atteint un niveau jamais observé dans la région capitale. Elle a progressé de 7,7 % par rapport à 2017.

Selon Denis Rabadeux, de l'Insee Île-de-France, et Aurélian Catana, du Comité régional du tourisme Paris-Île-de-France, qui ont mené cette enquête, « cette hausse, la plus élevée de toutes les régions métropolitaines, s'observe pour toutes les clientèles, mais plus fortement pour les touristes résidant à l'étranger. Elle profite à la quasi-totalité des départements de la région, et à tous les types d'hébergement collectifs ».

Après le net regain d'attractivité observé en 2017, l'Île-de-France continue d'attirer toujours plus de touristes. Au cours de la saison d'été 2018, les hôtels, campings et autres hébergements collectifs ont enregistré une fréquentation de 47 millions de nuitées, un niveau jamais observé auparavant.

Cela représente environ 3,4 millions de nuitées supplémentaires par rapport à l'été 2017, soit une hausse de 7,7 %, dans la continuité de l'amélioration de 12,9 % observée en 2017 par rapport à 2016. La fréquentation touristique de l'été 2018 dépasse désormais nettement (+ 6,5 %) celle d'avant les attentats.

Tous les types d'hébergement – hôtels, campings ou autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) – profitent de ce regain de fréquentation, dans des proportions différentes. Pour les hôtels de la région, qui reçoivent 82 % de la clientèle (84 % en 2017), la hausse de fréquentation s'élève à 5,5 %.

Tous types d'hébergements confondus, les nuitées des personnes résidant en France progressent moins que celles des non-résidents (respectivement + 4 % et + 10,4 %). C'est aussi le cas en province, où la clientèle résidente est même en baisse (- 0,5 % contre + 2,1 % pour la clientèle non résidente). En Île-de-France, l'augmentation du nombre de séjours de la clientèle non résidente a plutôt bénéficié aux AHCT (+ 14 %) et aux campings (+ 13,7 %), ces derniers représentant toutefois peu de nuitées dans la région.

La hausse de la fréquentation de l'été 2018 bénéficie à tous les départements de la région, sauf à la Seine-Saint-Denis (- 2,7 %) qui avait connu le plus fort redressement en 2017 par rapport à 2016 (+ 17,8

%). Paris, qui représente près de la moitié des nuitées de la région capitale, en a enregistré 1 850 000 de plus qu'à l'été 2017 (+ 8,8 %).

C'est la deuxième plus forte progression derrière les Hauts-de-Seine (+14,4%). En Seine-et-Marne, le surplus est du même ordre de grandeur avec 550 000 nuitées supplémentaires.

Le mois d'août s'est avéré particulièrement dynamique, comptabilisant 900 000 nuitées supplémentaires par rapport à 2017, dont 62 % absorbées par Paris. La capitale constitue la deuxième meilleure progression tous mois et départements de la région confondus, derrière les Hauts-de-Seine à + 21,8 %. En Seine-Saint-Denis, le déficit des quatre premiers mois de la saison n'a pas été compensé par deux derniers mois positifs.

Par rapport à 2017, la clientèle non résidente est venue en plus grand nombre dans tous les départements de la région, en particulier en Seine-et-Marne
(+ 12,2 %). Ce n'est pas le cas de la clientèle résidente, qui a stagné dans les Yvelines (- 0,1 %) et diminué en Seine-Saint-Denis (- 6,6 %).

La clientèle non résidente arrivée en force

La clientèle non résidente en France est revenue en masse l'été dernier, confirmant son attrait pour la région. Une moindre crainte d'attentats et des conditions météorologiques favorables peuvent contribuer à expliquer ce constat. Les principaux pays d'origine des touristes non résidents confirment leur statut de leader.

D'une part, les États-Unis, avec désormais plus de 4,5 millions de nuitées, affichent une progression de 18,5 %. D'autre part, le Royaume-Uni franchit la barre des 3 millions de nuitées. Ailleurs en Europe, l'Italie connaît la meilleure progression (+ 31,7 %), dépassant désormais en volume les Pays-Bas (respectivement 1 300 000 et 1 100 000 nuitées).

L'Espagne et l'Allemagne connaissent aussi des progressions à deux chiffres (+ 12,5% et + 15,8 %), atteignant chacun un volume proche des 2 millions de nuitées au cours de la saison. La fréquentation des touristes japonais et chinois, qui s'était nettement redressée en 2017 par rapport à 2016, progresse moins cette année (+ 13,6 % et + 1,7 %). Cela ne représente au total que 100 000 nuitées supplémentaires pour ces deux pays.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer