AccueilDroitEtat d'urgence : focus sur le contrôle des juridictions administratives

Etat d'urgence : focus sur le contrôle des juridictions administratives

Sur les 106 mesures liées au régime d'état d'urgence qu'ils ont examinées, les juges des référés (tribunaux administratifs et Conseil d'État) ont suspendu totalement ou partiellement 17 mesures, ont donné acte de 20 abrogations faites par le ministre de l'Intérieur avant que le juge ne statue, et ont rejeté le référé dirigé contre 69 mesures.
Etat d'urgence : focus sur le contrôle des juridictions administratives
© Conseil d'Etat

Droit Publié le ,

Le contentieux dans les tribunaux administratifs

Entre la déclaration de l’état d’urgence, du 14 novembre 2015 et le 25 février 2016, date de la fin de sa première prorogation, les tribunaux administratifs ont rendu 140 décisions relatives à des mesures prises au titre de l’état d’urgence dont 
116 ordonnances de référé et 24 décisions au fond.

121 des mesures contestées concernaient des assignations à résidence.

Les autres mesures contestées étaient :

- 7 restrictions à la liberté de culte

- 3 interdictions de manifester

- 2 interdictions de vente d’articles pyrotechniques

- 3 fermetures de restaurants

- 3 perquisitions administratives

- 1 interdiction aux supporters de se rassembler et de manifester un jour de match

Le contentieux au Conseil d’État

A la date du 25 février 2016, le Conseil d’État avait été saisi de 43 requêtes dont 37 décisions ont été rendues
 et 6 affaires sont pendantes.

Les recours dirigés contre les mesures prises au titre de l’état d’urgence sont examinés dans le cadre défini par les arrêts rendus le 11 décembre 2015 par la section du contentieux.


Le Conseil d’État a jugé que :
- il y a présomption d’ urgence pour le juge des référés à statuer à très bref délai après avoir tenu une audience qui assure un débat oral contradictoire 

- le juge administratif s’assure du caractère nécessaire, adapté et proportionné
 de l’assignation à résidence dans son principe et ses modalités d’application (par exemple les obligations de pointages) 

- le juge des référés prend toute mesure appropriée pour assurer la conciliation entre le respect des libertés et la sauvegarde de l’ordre public 


Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?