AccueilEntrepriseVie des entreprisesEspaces de Coworking, espaces de travail flexibles : quels usages ?

Espaces de Coworking, espaces de travail flexibles : quels usages ?

Les tiers-lieux ont vu leur nombre exploser ces dernières années. Et l’Île-de-France ne déroge pas à la règle. La CCI Paris veut repenser sa politique en la matière.
Espaces de Coworking, espaces de travail flexibles : quels usages ?
© Adobe Stock

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Phénomène récent venu des États-Unis, la présence des tiers-lieux en Île-de-France ne fait que croître depuis dix ans. Espaces flexibles, bureaux, hôtels d’entreprise, espaces de coworking, ils répondent aussi à un changement des modes de travail. Ainsi, et afin de renforcer l’adéquation entre l’offre de tiers-lieux et les besoins des entreprises franciliennes, la CCI Paris Île-de-France formule des propositions selon quatre priorités. Tout d’abord, celle d’améliorer la lisibilité des différentes offres et modèles de tiers-lieux pour les entreprises utilisatrices, de renforcer la pérennité des modèles économiques des tiers-lieux situés dans les zones de moindre densité, ensuite puis de développer l’offre de tiers-lieux de production adaptée aux besoins des artisans, start-ups, TPE industrielles en Île-de-France. Enfin, la CCI veut soutenir le développement du télétravail dans des tiers-lieux en IDF.

Une augmentation de 620 à 1030 tiers-lieux en 10 ans !

Ce n’est pas encore une lame de fond, mais force est de constater que depuis plusieurs années, les tiers-lieux se développent donc de manière exponentielle en Île-de-France, et que les autorités doivent y répondre. Les facteurs à cela sont nombreux : crises de la pandémie ou de l’économie, difficulté pour les entreprises à prévoir les m² qui seront nécessaires à leurs activités, ou encore l’essor de l’entrepreneuriat. Un tableau qui a modifié la façon de travailler de certains secteurs aujourd’hui. Ainsi, les tiers-lieux sont des espaces flexibles, de coworking, hôtels d’entreprises ou simples bureaux, qui renvoient à ce changement. En Île-de-France, ils sont même passés en quatre ans de 620 à 1030, soit une hausse de 66 % (140 % pour le seul coworking, source Institut paris région). Ces espaces répondent donc à des évolutions de l’économie, comme le développement important de l’entrepreneuriat en Île-de-France. Malgré les avantages qu’ils offrent, leur développement se heurte à des limites liées à leur modèle économique, notamment dans les zones les moins denses de la région.

La CCI veut permettre l’utilisation de nouveaux tiers-lieux

Pas facile dans ces conditions de s’accorder sur une politique claire pour soutenir le phénomène. La CCI Paris Ile-de-France a choisi d’étudier les tiers-lieux susceptibles d’être utilisés par des entreprises. Autrement dit ceux parfois qualifiés de tiers-lieux d’activité ou tiers-lieux de travail. On y trouve des pépinières, incubateurs, hôtels d’entreprise, des structures qui accueillent et accompagnent les entreprises en création. On y trouve également les espaces de bureaux flexibles, destinés à accueillir des entreprises ou des salariés en télétravail, par exemple des espaces de coworking, des centres d’affaires, ainsi que des tiers-lieux dits de production (ateliers partagés, manufactures de proximité) où des professionnels (artisans, designers, etc.) partagent des outils de production.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

Journal du 15 juillet 2022

Journal du15 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?