Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Entreprise en difficulté : un avant-confinement dans le creux de la vague

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Entreprise en difficulté : un avant-confinement dans le creux de la vague
@ DR

Le dernier bulletin de santé des entreprises françaises édité par la CCI Paris Île-de-France montre une diminution notable des ouvertures de procédures collectives, tant amiables que judiciaires, avant le début du confinement. Une situation qui risque malheureusement de s'inverser, dès la réouverture des juridictions, du fait des conséquences économiques de la pandémie, qui révèle toutefois la bonne forme des entreprises avant-crise. Mais gare à la Belharra en fin d'année!

Selon les chiffres de l'Observatoire consulaire des entreprises en difficultés (OCED), le nombre d'ouvertures de procédures collectives a considérablement chuté l'année dernière, tant au plan national (-10 % en glissement annuel au 1er mars 2020) qu'en Île-de-France (-8 %).

Cette tendance baissière, qui sera accentuée au cours des prochains mois du fait de l'arrêt de l'activité des tribunaux depuis le 17 mars dernier et du gel des déclarations de cessation des paiements, pourrait malheureusement s'inverser dès la fin juin.

Au plan national, les ouvertures de procédures collectives se situaient début mars à 23 % en dessous de leur niveau de 1993 et 23 % sous celui de 2009. Elles étaient donc à leur niveau de début 2007, avant la crise des subprimes.

En Île-de-France, traduisant la spécificité de la région, ces ouvertures s'établissaient à près de 33 % en dessous du pic historique de 1993 et étaient aussi inférieures (de 12 points) au palier atteint en 2009. En région francilienne, l'année passée :

  • le nombre d'alertes du président du tribunal de commerce a continué de décroître avec une chute de 12 % ;
  • le recours aux procédures amiables (mandat ad hoc et conciliation) était, après une progression constante depuis mai 2019, en baisse de 3 % ;
  • les procédures de sauvegarde et de redressement judiciaire ont diminué, en dépit de l'augmentation du nombre d'ouvertures de sauvegardes de 15 % ;
  • les liquidations judiciaires ont aussi diminué de 9 %.

Nous sommes donc aujourd'hui dans le creux de la vague des procédures collectives, qui risque d'être conséquente en 2021. Espérons cependant qu'elle ne soit pas gigantesque, comme la célèbre Belharra basque ou la Jaws hawaïenne.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer