AccueilEntrepriseVie des entreprisesEntrepreneuriat : les immatriculations d'entreprises en chute libre

Entrepreneuriat : les immatriculations d'entreprises en chute libre

Le Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce a dévoilé une étude sur les impacts du confinement sur l'entrepreneuriat qui souffre d'une baisse significative du nombre d'immatriculations d'entreprises.
Entrepreneuriat : les immatriculations d'entreprises en chute libre
@ DR

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Dans le contexte de l'épidémie de Covid-19, le Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce (CNGTC) a publié une analyse du deuxième baromètre réalisé en association avec l'institut d'études économiques Xerfi | I+C. L'objectif est de mettre en lumière les tendances en termes de créations et de défaillances d'entreprises, par région et par secteur, pour la période du 17 mars au 30 avril.

Coup d'arrêt brutal

Les chiffres des greffes des tribunaux de commerce, sur la période du 16 mars au 30 avril, sont révélateurs de coup d'arrêt brutal de l'activité entrepreneuriale française. En effet, avec 27 068 immatriculations au Registre du commerce et des sociétés (RCS), le nombre de création d'entreprises a chuté de 54,3 % par rapport à la même période en 2019. Une chute qui semble illustrer la crainte des entrepreneurs en l'avenir.

Par ailleurs, seules 1 487 procédures collectives ont été ouvertes, soit une baisse de 72,8 % à un an d'intervalle. Pour le CNGTC, l'évolution de procédures collectives, qui traduit l'ampleur des difficultés rencontrées par les entreprises, « résulte ici du ralentissement inévitable de l'activité des tribunaux en cette période, malgré la possibilité d'effectuer une demande d'ouverture de procédure collective en ligne et de tenir des audiences en visioconférence ».

Impact hétérogène selon les régions..

Si l'ensemble des régions connaît une évolution négative de son nombre d'immatriculations d'entreprises sur la période, plusieurs écarts régionaux sont néanmoins observables.

Ainsi, l'Occitanie, qui connaît une baisse de 60,8 % du nombre d'immatriculations sur la période 16 mars-30 avril 2020, comparativement aux données enregistrées sur la même période en 2019, est la région la plus affectée, suivie par la région PACA (-60 %) et le Grand-Est (-58,2 %).

Parallèlement, la Bretagne (-49,3 %), la Normandie (-50,9 %), l'Île-de-France (-50,2 %) et les Pays de la Loire (51,4 %) sont les régions qui résistent le mieux.

Et selon les secteurs

L'analyse des chiffres des greffiers font état d'un impact inégal selon les secteurs, le plus touché par la crise sanitaire étant celui de l'hébergement-restauration, qui enregistre une chute de 77 % du nombre de créations d'entreprises sur la période du 16 mars au 30 avril.

Les autres activités de services (soins de beauté, activités récréatives), et les industries manufacturières et extractives sont également particulièrement affectées, avec une baisse de près de 70 % des créations d'entreprises sur la même période.

A contrario, le secteur de l'information et de la communication semble le moins touché par les conséquences de l'épidémie, avec une diminution de 33 % des créations d'entreprise.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?