Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Entrepreneur #LEADER : la Région booste l'entrepreneuriat

le - - Entreprise

Entrepreneur #LEADER : la Région booste l'entrepreneuriat
© A.P. - Bruno Didier (CCIR), Michel Lefèvre (InitiActive), Alexandra Dublanche (Région) et Danielle Desguées (BGE PaRIF).

Afin de renforcer la création et la reprise d'entreprises en Île-de-France, la Région met en place un tout nouveau dispositif d'accompagnement des entrepreneurs franciliens en partenariat avec des acteurs engagés. Avec un budget considérable de 27 millions d'euros engagés en 2017, la Région s'est fixée pour objectif d'améliorer le taux de pérennité des entreprises sur tout le territoire.

A quelques semaines du Salon des entrepreneurs (qui se tiendra les 7 et 8 février au Palais des Congrès), ce dispositif mené en collaboration lance une dynamique positive arrivée à point nommé.

Suite à une longue concertation avec les acteurs de l'accompagnement d'entreprises en Île-de-France, la Région a retenu trois consortiums qui déclineront la politique régionale commune intitulée « entrepreneur #LEADER » sur tous les territoires franciliens, y compris en banlieue et dans les espaces ruraux.

Le but est de toucher l'ensemble du territoire en "comblant les trous dans la raquette"

Pour Alexandra Dublanche, vice-présidente chargée du développement économique, de l'agriculture et de la ruralité à la Région Ile-de-France, le but de cette nouvelle mesure est avant tout « d'accompagner les créateurs plus efficacement dans la durée » et de toucher l'ensemble du territoire en « comblant les trous dans la raquette, notamment en grande couronne ».


« La région Île-de-France doit être pro-business », expliquait Valérie Pécresse lors de l'ouverture du Salon des entrepreneurs 2017.

Un travail de terrain

Le réseau régional d'appui aux entrepreneurs BGE assurera le suivi sur la phase initiale qui précède la création d'entreprise ; InitiActive Île-de-France se chargera de la phase de financement et la Chambre de commerce et d'industrie Paris Île-de-France sera sur la phase d'accompagnement, et ce jusqu'à trois ans après la création.

« L'important est d'offrir la même qualité de services dans l'ensemble des 24 bassins d'emploi », souligne Danielle Desguées, déléguée générale de BGE PaRIF. Avec ce dispositif « tout Francilien qui a un projet peut accéder à un diagnostic ce qui est une révolution », ajoute-elle.

Ce travail de terrain mené en commun sera facilité par l'utilisation de nouveaux outils : d'abord une nouvelle plateforme de reporting en ligne, mais aussi l'accès à des couveuses lab, coachs, réseaux, hotline, formations...

"L'important est d'offrir la même qualité de services dans l'ensemble des 24 bassins d'emploi"

« L'Île-de-France est l'une des régions les plus dynamiques d'Europe et représente 27 % des créations d'entreprises en France. Toutefois, le taux de pérennité des projets est insuffisant, notamment dans les quartiers. Aujourd'hui, ce taux à 5 ans est de 49,3 % contre 52,9 % à l'échelle nationale. L'accompagnement des entrepreneurs est primordial pour améliorer ce chiffre », explique Alexandra Dublanche.

Par ailleurs, seulement 5 % des entreprises franciliennes créées comptent un salarié en plus du dirigeant. Il y a donc « une grande marge de manœuvre » pour améliorer la croissance économique de la région selon l'édile.

Un travail collaboratif

L'Ile-de-France s'est dotée d'une stratégie visant à développer l'esprit d'entreprendre et d'innover et à agir collectivement au service des entreprises, de l'emploi et des territoires en coordonnant davantage les acteurs et la gouvernance de l'action économique.

Elle s'est ainsi fixé des objectifs chiffrés. Il s'agit d'arriver à un taux de pérennité des entreprises de 60 % à 5 ans, et de 25 % des créateurs et repreneurs franciliens accompagnés, soit 15 000 par an contre 12 % aujourd'hui, soit 9 600 par an.

Un projet ambitieux, notamment sur public ciblé avec l'ambition d'accompagner 50 % de femmes créatrices d'entreprises contre moins de 40 % aujourd'hui, 15% de créateurs-repreneurs issus des territoires fragiles (quartiers politiques de la ville) contre 10 % aujourd'hui, et 60 % de l'offre d'accompagnement ciblée sur les demandeurs d'emploi.

Toutefois, l'objectif n'est pas irréaliste aux vues des actions déjà réalisées par les différents partenaires. Une fois mis en commun, leur travail d'accompagnement a de grande chance de doubler d'efficacité.

BGE PaRIF affiche ainsi de bons résultats avec 6 500 entrepreneurs coachés, 1500 entreprises créées par an à 80 % pérennes à 3 ans (selon l'INSEE).

Avec près de 6 000 entrepreneurs accompagnés chaque année, 3 500 financés, 11 200 emplois créés et un taux de pérennité des entreprises à 3 ans à hauteur de 90 %, le réseau InitiActive est aussi très efficace.

Acteur majeur de l'économie régionale qui accompagne 100 000 porteurs de projets et 200 000 entreprises chaque année, la CCI Paris Ile-de-France a aussi une belle expertise à partager. A travers ce dispositif Bruno Didier, vice-président de la CCI Paris Ile-de-France, ambitionne d'accompagner 4 500 entreprises d'ici fin 2019 et d'arriver à un taux de 1,7 emploi par entreprise pilotée, « un véritable challenge ».

En plus du collectif, il faut aussi du pragmatisme. « Couvrant l'ensemble du territoire, on voit apparaître les innovations et les changements », explique Michel Lefèvre, président d'InitiActive Île-de-France, soucieux que la réalité du terrain soit toujours présente à l'esprit des Pouvoirs publics.

Application de la loi NOTRe

Michel Lefèvre, président d'InitiActive Île-de-France, se dit « ravi de voir enfin l'application de la loi NOTRe qui clarifie les rôles des uns et des autres entre régions et communautés ».

De fait, la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, dite « loi NOTRe », a confié aux Régions en 2015 la responsabilité exclusive de la définition des orientations en matière de développement économique.

Avec la politique baptisée #Leader adoptée pour la période 2017-2021, « la Région prend à bras-le-corps la compétence que lui a donnée le législateur et offre désormais et pour la première fois, à tous les Franciliens qui veulent entreprendre, une offre plus proche de chez eux et plus lisible », explique Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional d'Île-de-France.

En 2017, la Région a engagé 27 millions d'euros sur la politique d'accompagnement et de financement de l'entrepreneuriat pour rendre l'offre d'accompagnement beaucoup plus lisible, accessible sur tous les territoires et coordonnée entre tous les acteurs.

« La région Île-de-France doit être pro-business », expliquait Valérie Pécresse lors de l'ouverture du Salon des entrepreneurs 2017.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer