AccueilEnquête : Le travail de l'avocat est-il compris de son client ?

Enquête : Le travail de l'avocat est-il compris de son client ?

Les résultats de l'étude sur « l'avocat et le justiciable », menée par Jurifiable, spécialiste des devis gratuits d'avocats en ligne, viennent d'être publiés. Cette enquête a été réalisée auprès de 10 000 internautes ayant demandé un devis sur Jurifiable pour recourir à un avocat dans les domaines du droit du travail ou du droit de la famille au cours des 12 derniers mois.
Enquête : Le travail de l'avocat est-il compris de son client ?

Publié le ,

Trois grandes préoccupations ressortent de l'enquête réalisée par Jurifiable.

Le manque de transparence sur le prix des prestations juridiques

Le prix d'une prestation juridique est très mal connu du grand public :
• près de la moitié des internautes à la recherche d'un avocat n'ont aucune idée des tarifs qui leur seront proposés ;
• parmi ceux qui se faisaient une idée des honoraires de l'avocat pour résoudre leur problème, 74% ont reçu un devis dont le montant était supérieur à leur attente.

Malgré tout, cette absence de visibilité sur les coûts juridiques n'est pas rédhibitoire puisque suite à leur demande, 63% des internautes interrogés ont effectivement recouru à un avocat.

Soumis à la concurrence des start-up du droit, les avocats sont de plus en plus sensibles à la présentation de leurs prestations juridiques. Aussi, 20% des internautes interrogés ont reçu des conventions d'honoraires forfaitaires permettant d'anticiper les coûts et d'éviter les dépassements d'honoraires. Souvent présentées sans prendre en compte le taux horaire, ces prestations sont perçues comme plus transparentes et ont très majoritairement convaincu les justiciables de recourir à un avocat.

L'avocat et son client, une relation perfectible

Avec internet et l'émergence des sites d'information juridique, l'accès et la compréhension du droit sont facilités et la valeur ajoutée de l'avocat se déplace progressivement de la connaissance du droit à la gestion de la relation client.

Près d'un tiers des internautes interrogés ne comprennent pas la différence entre le coût attendu et le coût réel des avocats et plus des trois quarts ne sont pas pleinement satisfaits de la prestation rendue par leur avocat.

Les causes de cette frustration les plus souvent exprimées sont le rôle trop administratif de l'avocat, l'absence de disponibilité et de réactivité, le suivi chaotique du dossier ou encore le manque d'explications sur les enjeux des procédures. Ce constat montre bien que cela n'est pas la compétence de l'avocat qui est en cause, mais sa capacité à gérer une relation de qualité avec son client.

Face à la transformation des attentes des justiciables, de plus en plus de services sont proposés aux avocats pour faciliter les échanges avec leurs clients (site internet, prise de RDV en ligne, réseaux sociaux, extranet pour échanger des documents ou assurer un suivi dématérialisé des dossiers...). Encore faut-il que les avocats adoptent ces outils, processus qui semble engagé mais encore insuffisant.

Des compétences difficilement intelligibles pour le justiciable

Les résultats de l'étude montrent que 61% des personnes ayant engagé un avocat se disent prêts à recourir à nouveau à un avocat à condition que ce dernier soit spécialisé dans la résolution de leur problème.

Les justiciables ont besoin de comprendre tout de suite si l'avocat est capable de répondre à leurs attentes. Cette exigence impose aux avocats de présenter leurs expertises plus simplement et de choisir les services qu'ils souhaitent mettre en avant.

D'ailleurs, la loi du 17 mars 2014 relative à la consommation, dite loi Hamon, qui autorise maintenant les avocats à recourir à la publicité et à la sollicitation personnalisée, va dans ce sens et leur permet d'aller vers le justiciable afin de mieux faire connaître leurs services, pratiques et solutions.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?