AccueilEntrepriseVie des entreprisesEmploi : comment les Français appréhendent 2022 ?

Emploi : comment les Français appréhendent 2022 ?

A quelques semaines de la fin de l’année 2021, QAPA, la solution digitale d’Adecco, publie un sondage sur les attentes des Français pour l’emploi. Ces derniers sont divisés quant à l’année à venir.
Emploi : comment les Français appréhendent 2022 ?
© Adobe Stock

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

L’année 2021 a été plutôt bonne au niveau de l’emploi, le chômage a nettement baissé après une forte augmentation en 2020 liée à la crise sanitaire. Mais qu’en sera-t-il en 2022 ? Qapa, la solution digitale de l’agence d’emploi et d’intérim Adecco, a sondé les Français sur leurs vœux pour l’emploi et leurs pressentiments pour l’année à venir. Il ressort de cette étude une division de l’avis des Français quant à l’année prochaine. Dans ce sondage, les répondants ont été répartis en trois catégories selon leur âge, afin de voir quelle frange de la population est optimiste ou non. Sur la baisse ou la hausse du chômage, les trois générations sont au diapason et sont une majorité à penser que l’embellie de l’emploi ne va pas continuer l’an prochain. En ce qui concerne les nouvelles mesures à destination des jeunes qui ne sont ni au travail, ni en formation, ni dans un établissement d’éducation, les avis sont très partagés. Malgré tout, 39 % des jeunes, 41 % des adultes et 48 % des seniors estiment que ces réformes sont une très bonne chose. Même constat pour les mesures dédiées à l’amélioration des dispositifs de formation, mais avec une plus forte acceptation de toutes les générations : il s’agit d’une très bonne initiative pour 54 % des jeunes, 52 % des adultes et 58 % des seniors.

L’intérim, le contrat le plus simple à décrocher

Sans grande surprise, les Français sont une grande majorité à penser que l’intérim est le type de contrat le moins compliqué à signer. Ils plébiscitent l’intérim peu importe leur âge avec 39 % de réponses chez les jeunes, 45 % chez les adultes et 41 % chez les seniors. Les CDI arrivent en deuxième choix avec 28 % des répondants jeunes, 31 % des adultes âgés entre 25 et 45 ans et 32 % des seniors.

Une différence intéressante s’observe cependant entre les générations sur les « vœux » exprimés par les salariés dans leur travail. Là où les jeunes réclament à 39 % une revalorisation salariale, les adultes ayant entre 25 et 45 ans sont 31 % à simplement souhaiter conserver leur emploi. Les salariés de plus de 45 ans réclament quant à eux, en majorité, de subir moins de pression et de stress liés à leur activité. On remarque également dans cette question que le télétravail et les évolutions indus par la crise ne semblent pas déranger les salariés qui ne sont que 1 % à estimer que faire moins de télétravail est leur souhait principal pour l’année 2022. A l’inverse, un salarié sur dix âgé de plus de 25 ans souhaite en priorité effectuer plus de télétravail l’an prochain.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?