Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Election à la présidence de la Société du Grand Paris « Le Gouvernement décide seul contre tous »

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Election à la présidence de la Société du Grand Paris « Le Gouvernement décide seul contre tous »
© Société du Grand Paris

Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), vient d'être élu président du Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris, l'établissement public chargé de réaliser le chantier géant du futur métro du Grand Paris Express, dans la confusion. Son adversaire, François Durovray a, en effet, quitté la salle, où se déroulait le scrutin. Les présidents de sept des départements franciliens ont publié un communiqué dont voici l'essentiel.

Selon le communiqué, sur la gouvernance de la SGP, à l'occasion de l'élection du nouveau président du Conseil de surveillance, « le Gouvernement semblait disposé à ce que, pour la première fois, un président de département soit élu à sa tête. »

Représentant sept des neuf collectivités au sein de la DGP, les départements se disaient « légitimes à assumer cette fonction ».

Ils se disent « indispensables à la réussite de cette entreprise en aidant à surmonter les nombreuses difficultés inhérentes à ce chantier, pour porter une véritable ambition d'aménagement autour des gares et enfin pour conduire un dialogue avec chacune des parties prenantes, collectivités comme étatiques. En un mot ils permettent le portage politique qui a fait jusqu'à présent défaut. »

La candidature de François Durovray

La grande majorité des départements s'était rassemblée autour de la candidature de François Durovray, le président du département de l'Essonne, « très bon connaisseur des questions de mobilités ».

Au dernier moment, pourtant, le Gouvernement a imposé un candidat, selon les présidents de Départements « qu'il avait lui-même choisi et dont l'élection était assurée, puisque ses représentants sont majoritaires au sein de cette instance ».

Dès lors, les signataires d'un communiqué « constatent de nouveau à regret que le Gouvernement méprise les territoires et se moque du travail avec les élus, alors même qu'il n'a jamais été aussi nécessaire ». Les présidents de ces départements en ont donc tiré les conséquences en se retirant de la séance du Conseil de surveillance, donc du vote. Pour eux, « le Gouvernement assumera désormais seul ses choix, faisant la preuve, une fois encore, que la gouvernance de la SGP, tant qu'elle ne sera pas rééquilibrée, se fait sans les élus ».

Les présidents des départements concernés

Pierre Bédier, président du Département des Yvelines,

Marie-Christine Cavecchi, présidente du Département du Val-d'Oise,

François Durovray, président du Département de l'Essonne,

Christian Favier, président du Département du Val-de-Marne,

Patrick Septiers, président du Département de Seine-et-Marne,

Georges Siffredi, président du Département des Hauts-de-Seine,

Stéphane Troussel, président du Département de la Seine-Saint-Denis.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer