AccueilEntrepriseEffets mitigés sur l'emploi de l'activité réduite des chômeurs

Effets mitigés sur l'emploi de l'activité réduite des chômeurs

Le dispositif dit « d'activité réduite », qui permet aux chômeurs de cumuler en toute légalité un travail à temps partiel et une partie de leur allocation, freine le retour à l'emploi les huit premiers mois mais s'avère légèrement bénéfique ensuite, selon une étude de l'Institut des politiques publiques.
Effets mitigés sur l'emploi de l'activité réduite des chômeurs

Entreprise Publié le ,

Lancé en 1986, ce dispositif compliquant les calculs d'indemnisation a concerné 1,1 million d'allocataires en 2011, selon l'Assurance chômage qui, au terme de sa propre enquête publiée en septembre 2012, concluait plus positivement sur ses effets en matière de retour à l'emploi durable.

En 2011, près de 40% des chômeurs indemnisés pratiquaient une activité réduite. Censée avoir un "effet tremplin" pour accélérer le retour à un emploi stable en ne privant pas le chômeur d'expériences à valoriser, l'activité réduite peut en même temps pénaliser les personnes dont le travail empiète trop sur le temps de recherche d'emploi, créant au final un "effet d'enfermement".

"Nos résultats confirment que l'effet tremplin coexiste avec l'effet d'enfermement", a noté l'auteur de l'étude, Antoine Terracol, maître de conférences à l'Université Paris 1, selon lequel il faut "attendre 10 mois pour que la probabilité de retourner en emploi devienne plus grande qu'en l'absence du dispositif".

Pour cette enquête, il a comparé les trajectoires de 10 000 chômeurs inscrits entre 2001 et 2004 en analysant les effets de l'activité tant sur la "vitesse" du retour à un emploi stable que la "qualité et la pérennité" des emplois. Sur la pérennité de l'emploi retrouvé, aucun effet n'a été isolé, précise l'auteur.

Alors que la convention d'Assurance chômage doit être renégociée d'ici à la fin d'année, l'étude préconise d'améliorer le dispositif en ciblant davantage les individus les plus défavorisés sur le marché de l'emploi et d'adapter les incitations financières de façon à favoriser une plus grande sélectivité des bénéficiaires, sans pour autant décourager les demandeurs d'emploi d'entrer dans le dispositif.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?