AccueilEntrepriseVie des entreprisesE3F : plan d’arrêt du soutien export aux énergies fossiles d’ici fin 2022

E3F : plan d’arrêt du soutien export aux énergies fossiles d’ici fin 2022

Le 3 novembre, s’est tenue la troisième édition du Sommet de la coalition « Export Finance for Future » pour clarifier le champ des activités concernées par l’arrêts des financements publics export.
Sommet de la coalition « Export Finance for Future »
© Adobe Stock - Sommet de la coalition « Export Finance for Future »

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, a participé, jeudi 3 novembre, à la 3ème édition du Sommet de la coalition internationale « Export Finance for Future » (E3F). La coalition E3F, qui regroupe l'Allemagne, le Danemark, l'Espagne, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède, la Belgique, la Finlande, l’Italie et la France, a pour objectif d’orienter les financements export vers des projets soutenables et cohérents avec les objectifs climatiques de l’Accord de Paris.

Cesser tout soutien public export aux activités fossiles

Lors du Sommet E3F, les dix membres de la coalition ont clarifié le champ des activités concernées par l’arrêt des financements publics export, c’est-à-dire l’exploration, la production, le transport, le stockage, le raffinage, la distribution de charbon, pétrole ou gaz, ainsi que la production d’électricité à partir de fossiles non équipés de dispositif d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre. L’objectif étant de maximiser l’impact sur le climat et de garantir des conditions de concurrence équitable. Les membres de la coalition partageront d’ici la fin 2022 leurs politiques respectives d’arrêt du soutien export au secteur des énergies fossiles. A la veille de la COP27 à Sharm El-Sheikh, ils ont également appelé les autres signataires de la déclaration COP26 ainsi que les autres Etats à cesser également tout soutien public export destiné à ces activités.

« Plus de garantie pour des projets à l’export pour aucune énergie fossile »

« Malgré le contexte économique international dégradé et la crise énergétique, notre détermination à lutter contre le réchauffement climatique est intacte. La France, sous l’impulsion du président de la République, a depuis plusieurs années déjà réorienté ses financements export vers des projets soutenables : sur les deux dernières années, le volume de soutien public export octroyé au secteur des renouvelables était déjà plus de 27 fois supérieur à celui accordé au secteur des énergies fossiles. Dans le projet de loi de finances pour 2023, nous inscrivons dans la norme notre virage radical en matière de soutien public à l’export. Pour la première fois de son histoire, la France n’accordera plus de garanties pour des projets à l’export pour aucune énergie fossile, depuis l’exploration jusqu’au raffinage, en passant par le transport. Nous continuerons de promouvoir notre ambition auprès de la communauté internationale », a déclaré Bruno Le Maire.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?