AccueilActualitéDuos de choc

Duos de choc

Actualité Publié le ,

Les mesures économiques et sociales ont souvent des impacts incertains, notamment minées par une légion des dommages collatéraux pervers, délicats à appréhender. Certaines semblent, en revanche, invariablement bénéfiques, avant même la moindre analyse. C'est le cas du contrat de génération, dont les contours se dessinent actuellement. Même s'il ne se révèle pas d'une efficience proverbiale dans l'avenir, il présente l'avantage essentiel d'envoyer un signal fort et enthousiaste vers le monde du travail. En effet, ce contrat générationnel est d'abord une belle affaire de solidarité. Il rapproche le plus intelligemment du monde un jeune et un aîné, un débutant et un expert, une vocation naissante et un inestimable savoir-faire. Son principe, clair comme eau de roche, est d'encourager par des exonérations de charges l'embauche en CDI de jeunes placés, dès leur arrivée dans l'entreprise, sous le tutorat de seniors. Cette exemple de transmission, associant forces vives et traditions, est des plus plaisants présages pour cet artisanat tricolore où le geste reste primordial. Certes, le tutorat n'est pas un concept nouveau, puisqu'il accompagne les «plans seniors», obligatoires dans les entreprises de plus de 50 salariés depuis janvier 2010, mais ainsi formalisé, il peut devenir un réel catalyseur sur le marché de l'emploi. Cette manière d'apothéose pour les salariés en fin de carrière est saluée par 56 % des personnes de plus de 50 ans livrant leur sentiment, à la faveur d'un sondage en ligne réalisé pour Entreprise&Carrières/notretemps.com et Horémis Menway. Pour eux, ce contrat de génération est «une vraie solution», valorisante, pour maintenir les seniors dans l'entreprise.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?