Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Domidom: "Nous envisageons de recruter 800 personnes supplémentaires.."

le - - Actualité - Interview

Domidom: "Nous envisageons de recruter 800 personnes supplémentaires.."
© Domidom

Crée en 2003 par des professionnels de la santé, la societé Domidom offre depuis sa création, des services d'aide à la personne à domicile. Aujourd'hui, Damien Cacaret, son fondateur, nous parle de son développement national et de son positionnement en matière de prise en charge du handicap et de la dépendance à domicile.

Damien Cacaret, vous êtes dirigeant du réseau Domidom, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Oui bien-sûr, j’ai rejoint la société en 2004. Domidom est un groupe d’établissement de santé qui met en place pour le compte de ses clients un service d’aide et de maintien à domicile. J’ai une formation plutôt de soins puisque je suis pharmacien. Chez Domidom, nous avons développé toute l’activité de prise en charge de la personne âgée à domicile.

Aujourd’hui, le réseau s’est considérablement développé au niveau national puisque nous avons une soixantaine d’agences en France, plus de 2 000 salariés, majoritairement des auxiliaires de vie, qui travaillent auprès d’un public fragile. Tous nos salariés sont embauchés et nous sommes prestataires de service, c’est-à-dire que nous travaillons avec des équipes d’intervenants à domicile qui sont employés dans chacune de nos agences Domidom en France.

 

Le secteur du service à la personne est en plein essor en France, avec de nombreux acteurs sur le marché, quelle est la particularité de Domidom ?

Effectivement, le secteur a connu un boom en 2005/2006, avec l’émergence et l’application de la loi Borloo. Nous avons alors vu naître tout un champ d’activités qui regroupent plusieurs  métiers. La spécificité de Domidom, c’est d’être positionné sur le marché des seniors et de l’aide à domicile. A ce niveau, nous nous démarquons des autres acteurs. Nous sommes un spécialiste de la prise en charge du handicap et de la dépendance à domicile.

Vous ciblez, en plus des seniors, des personnes souffrants de pathologies lourdes (Alzheimer, AVC…) de retour de l’hôpital. Comment formez-vous vos équipes pour la prise en charge de ces personnes en grande fragilité ?

Nous avons fait le choix de travailler auprès de ce public fragile, mais nous avons une clientèle relativement large. Nous ne travaillons pas uniquement auprès des personnes atteintes de pathologies lourdes, mais la démographie française et l’évolution du vieillissement de la population, nous amène à prendre en charge des bénéficiaires et des usagers qui vivent de plus en plus vieux, de plus en plus longtemps à leur domicile et dans des conditions d’émergence de pathologies lourdes, voir nouvelles qui sont difficiles à prendre en charge. Depuis 10 ans, nous avons véritablement vu évoluer le secteur de l’aide à domicile.

Nos auxiliaires de vie reçoivent une formation de généraliste qui va des tâches ménagères, à la préparation de repas, en passant par l’aide à la toilette. Tous nos intervenants ont cette base, mais au-delà, nous avons fait le choix stratégique de mettre en place une véritable professionnalisation afin d’augmenter les compétences techniques de nos salariés. Ceci pour pouvoir mettre en place une offre de service qui soit la plus adaptée aux besoins que nous venons d'évoquer, qui ont évolué et qui nous obligent à avoir des compétences de plus en plus techniques et de plus en plus spécifiques en maintien à domicile.

Pour cela, nous avons crée en 2005, l’institut de formation qui permet de spécialiser nos intervenants, grâce à des programmes et des parcours de formations qui ont été affûtés et étendus. Notre offre commerciale est ainsi vraiment transcrite par des compétences techniques, c’est-à-dire du personnel formé à des gestes techniques pour la prise en charge des pathologies spécifiques. Nous nous appuyons sur des experts, par exemple pour la pathologie d’Alzheimer, sur le réseau France Alzheimer.

 

Vous prévoyez d’embaucher 800 personnes en 2013 et vous avez récemment signé une convention partenariat avec le Pôle Emploi, en quoi consiste cet accord ?

Nous avons prévu en 2013 d’embaucher 800 nouvelles personnes, généralement des auxiliaires de vie. Mais je souhaiterais souligner que ce sont des créations de postes, ce n’est pas du remplacement ou du turn-over. Ces créations de postes  viennent appuyer le développement de nos activités en France. Nous avons eu la chance de signer cette convention nationale avec Pôle Emploi pour renforcer le partenariat qui existait déjà avec l’ambition de donner des directives et des engagements aux différents centres départementaux du Pôle Emploi.

Nous organisons par exemple des sessions de recrutement collectives. Pôle Emploi s’est engagé à trouver du personnel qualifié et diplômé. C’est un partenariat gagnant-gagnant. Quant à nous, nous cherchons à employer du monde, donc nous nous sommes rejoint sur cette question du recrutement. L’intérêt de cette convention de partenariat, c’est qu’elle vient unifier les pratiques au niveau national.

 

Quel est votre plan d’action sur 2013, comment envisagez-vous l’avenir du réseau Domidom ?

L’un des choix stratégiques du groupe Domidom, c’est vraiment de poursuivre l’augmentation de notre part de marché auprès des seniors et de continuer à se positionner comme un spécialiste de la prise en charge des pathologies lourdes. Mais également renforcer notre offre de services, afin qu’elle soit de mieux en mieux adaptée aux besoins de ces pathologies.

 

Plus d'informations sur www.domidom.fr






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer