AccueilEntrepriseVie des entreprisesDiscothèques fermées : le secteur craint un "test obligatoire pour tous" à la réouverture
PANDEMIE

Discothèques fermées : le secteur craint un "test obligatoire pour tous" à la réouverture

Des organisations patronales de l'hôtellerie restauration craignent que le gouvernement n'exige "un test obligatoire pour tous" à la réouverture des discothèques, alors que l'exécutif va annoncer de nouvelles mesures sanitaires.
Discothèques fermées : le secteur craint un "test obligatoire pour tous" à la réouverture
© Adobe Stock

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Clubs et discothèques sont fermés depuis le 9 décembre et jusqu'au 6 janvier, ce qui représente une « nouvelle injustice » estiment ces syndicats, dont l'Umih, principal syndicat du secteur et ses branches "nuit", "prestige" et "bowling", le GNC (chaînes hôtelières) ou encore le SNEG&Co (entreprises gaies), dans un communiqué diffusé lundi 27 décembre.

Or « la piste envisagée par le gouvernement d'un test obligatoire pour tous, même vaccinés » pour rouvrir ces établissements de nuit, « est une ligne rouge pour notre secteur », affirment ces organisations, qui assimilent un tel « test systématique, même gratuit, pour des jeunes triplement vaccinés », à un « frein énorme » à la reprise d'activité.

« Nos établissements ne peuvent ouvrir avec à peine 15 à 30 % de nos clients : au-delà du manque d'ambiance pour rendre nos établissements attractifs, le gérant de discothèque ne pourrait pas s'y retrouver économiquement et l'image donnée serait néfaste pour l'avenir de nos établissements », plaident ces organisations.

Celles-ci préfèreraient que soit exigé des clients « un test obligatoire avant d'entrer dans (les) établissements de nuit, si et seulement si le dernier vaccin ou la dernière infection au Covid remontent à plus de six mois ».

« En dessous de six mois, ce serait une condamnation de nos établissements », affirment-elles.

A quatre jours du Nouvel An, le gouvernement pourrait faire des annonces en début de soirée, après la tenue en fin d'après-midi d'un Conseil de défense sanitaire consacré au Covid-19 puis d'un Conseil des ministres exceptionnel qui doit adopter le projet de loi instaurant le passe vaccinal.

La question de nouvelles restrictions, déjà adoptées par plusieurs pays voisins, se pose, alors que le nombre de contaminations explose, dopées notamment par le variant Omicron du Covid-19. Plus de 100.000 nouveaux cas ont été enregistrés samedi en France, un record depuis le début de la pandémie, et le taux d'incidence dépasse les 700 cas pour 100.000 habitants au niveau national. Un nombre particulièrement élevé de personnes se sont fait tester ces jours-ci en cette période de fêtes.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?