Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Didier Barbet: "Nous restons déterminés et mobilisés pour défendre le statut d'Auto-Entrepreneur !"

le - - Actualité - Interview

Didier Barbet: "Nous restons déterminés et mobilisés pour défendre le statut d'Auto-Entrepreneur !"

Didier Barbet est un serial entrepreneur et un fervent défenseur du statut d'Auto-Entrepreneur. Aujourd'hui, il poursuit le combat pour défendre ce régime en voie de disparition...

Didier Barbet, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Passionné d’entrepreneuriat depuis mon plus jeune âge, j’ai très vite sauté le pas en créant mon entreprise en sortant des bancs de l’école. Ma vie est celle d’un autodidacte avec un parcours d’entrepreneur en série : cinq entreprises créées en 12 ans, trois vendues et deux sous ma responsabilité aujourd’hui, et toujours autant de plaisir à recommencer, à créer, à innover. Le statut de l’auto-entrepreneur est arrivé dans une période de crise économique généralisée, j’ai tout de suite compris les enjeux de cette opportunité pour les français que l’on n’imaginait pas un instant aussi enthousiasmé par la création d’entreprises. Je continue chaque jour à promouvoir l’esprit d’entreprendre, les entreprises et les entrepreneurs, véritables héros de la nouvelle croissance attendue pour notre pays.

Vous avez récemment lancé une pétition sur le site de la FEDAE pour vous insurger contre la décision de Sylvie Pinel (ministre de l'Artisanat et du Commerce) d’augmenter de 3% les cotisations sociales des Auto-Entrepreneurs. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Plus de 20 000 signataires nous ont suivi, malheureusement, ce sont bien les auto-entrepreneurs qui passeront à la caisse… confirmée par l’Assemblée nationale après le vote du Sénat, le projet de Loi sur le Financement de la Sécurité Social est voté et la hausse des charges qui va avec. Ce sont ces entrepreneurs qui devront régler les frais de l’endettement croissant de notre pays… C’est d’autant plus révoltant que nos représentants publics ne font aucun effort de réduction des dépenses. L’autre aberration concerne le gel de l’augmentation des plafonds de chiffre d’affaires… Cette hausse de cotisation sociale à un double effet, le coût de la vie augmente, c’est donc une double peine. Il ne manque plus qu’un relèvement des taux de TVA sur les biens de consommation pour boire la coupe jusqu’à la lie…

En octobre 2012, il y a eu 31 111 nouveaux Auto-Entrepreneurs et près d’une entreprise sur deux créée en France serait une Auto-Entreprise… Preuve que les Français sont attachés à ce régime ?

L’Auto-Entrepreneur est envié dans de nombreux pays dans le monde. Il n’y a qu’en France, à force de pression de quelques lobbys et de médias complaisants avec ces derniers pour ne pas constater l’incroyable succès et opportunité de ce régime fiscal et social simplifié. La création d’entreprises est perçue négativement, même lorsque les moins avantagés par le système se lance dans l’aventure. A ce jour, il n’existe toujours aucune structure officielle d’accompagnement, de formation, de financement des auto-entrepreneurs. C’est à un tel point que les auto-entrepreneurs ne sont pas suivis par les banques et ne peuvent quasiment pas espérer obtenir une location dans les grandes villes, leur statut n’étant pas reconnu. Il ne reste donc plus que les porteurs de projet et celles et ceux qui se sont jeter à l’eau pour entreprendre qui croient et aime ce régime.

Les tentatives des gouvernements, qu’ils soient de droite ou de gauche, ont été nombreuses pour « faire disparaître » ce statut. Aujourd’hui, comment voyez-vous l’avenir, alors qu’un audit est actuellement en cours ?

Nous restons déterminés, confiants et mobilisés. J’ai à titre personnel repris mon bâton de pèlerin, cette fois hors de nos frontières pour faire connaître les auto-entrepreneurs et le fonctionnement de ce régime. Nous avons une chance incroyable : de nombreux pays et d’individus franchissent le pas de la création d’entreprises facilités et accessibles à tous ! Nous ne manquons pas de soutiens et nous préparons la défense du régime avec une ambition intacte en France et de nouvelles opportunités à l’international. Nous rencontrons le 21 décembre 2012 l’IGF et l’IGAS pour faire le point sur le régime (bilan et perspectives) dans le cadre de l’audit demandé par Sylvia Pinel et Fleur Pellerin. Nous comptons également sur une étude lucide et attentive de la réalité économique et de la croissance que nous pouvons attendre avec l’auto-entrepreneur, si tant est que la volonté politique soit réellement de faire de ce régime un succès national et international reconnus à sa juste valeur !
 

La Fédération des auto-entrepreneurs (FEDAE) est un organisme de défense et d’accompagnement des auto-entrepreneurs. Grâce à une forte représentativité nationale et locale, elle fédère aujourd’hui 48 000 personnes physiques et morales (créateurs d’entreprise, prestataires de services, experts et partenaires). Elle organise ses actions autour de deux axes majeurs : le rôle de porte parole dans les médias et auprès des pouvoirs publics pour défendre le régime, et le conseil et l’accompagnement de tous les auto-entrepreneurs (jeunes, étudiants, femmes, seniors..) Plus d’informations sur www.fedae.fr






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer