AccueilSociétéDevant le Sénat, le président ukrainien compare son pays aux ruines de Verdun

Devant le Sénat, le président ukrainien compare son pays aux ruines de Verdun

Le président Volodymyr Zelensky s’est exprimé en visioconférence devant le Parlement. Alertant sur la situation dramatique dans son pays, il a sollicité une réaction forte de la France, notamment le départ des entreprises françaises de Russie.
Devant le Sénat, le président ukrainien compare son pays aux ruines de Verdun
© Sénat

Société Publié le ,

« Je m’adresse à vous, des gens honnêtes, rationnels et audacieux. Je me pose une question comment arrêter cette guerre et instaurer la paix en Ukraine ? la plupart des réponses sont dans vos mains, dans nos mains », a énoncé Volodymyr Zelensky devant les députés et sénateurs français réunis au Sénat.

Marioupol comparée à Verdun

Le 8 mars, des bombes aériennes russes ont été lancées sur un hôpital pédiatrique et une maternité de Marioupol, au sud du pays, faisant de nombreux blessés. Au moins une mère et son bébé sont morts. Une minute de silence a d’ailleurs été observée au Sénat en hommage à toutes les victimes ukrainiennes.

Selon le président ukrainien, après des semaines d’invasion russe, Marioupol et plusieurs villes du pays rappellent les « ruines de Verdun », ravivant la réalité de la Seconde guerre mondiale. « Les Russes détruisent tout : les quartiers résidentiels, les écoles, les universités, les hôpitaux. Ils brûlent les entrepôts de nourriture et de médicaments », a déploré Volodymyr Zelensky.

Pour lui, Poutine commet actuellement, et aux yeux du monde entier, un crime de guerre et sème la terreur sur le sol ukrainien. « Chacun de vous en est conscient, vous avez à disposition toutes les informations, les faits, sur les femmes violées par les militaires russes dans les zones temporairement occupées, sur les réfugiés tués sur les routes, de même que les journalistes », a relevé le président ukrainien qui déplore qu’actuellement, dans son pays, « des gens désespérés supplient de mourir ».

Lutte acharnée pour la liberté

Quand il est devenu président, en 2019, des négociations étaient déjà en cours avec la fédération de Russie, dans le format dit Normandie, pour mettre fin à la guerre dans le Donbass qui dure depuis 8 ans. Cette configuration diplomatique a réuni l’Allemagne et la France, en qualité de médiateurs, et la Russie et l’Ukraine, les belligérants. Si des négociations avaient pu voir le jour, la déclaration de guerre russe a annulé tous les efforts fournis pour restaurer la paix.

« Que nous reste-t-il ? Nos valeurs, l’unité et la détermination de défendre notre liberté commune, pour Paris et pour Kiev, pour Berlin, pour Varsovie, Rome, Madrid, pour Bruxelles et Bratislava. Nous devons agir ensemble, faire pression ensemble sur la Russie pour rétablir la paix », a défendu Volodymyr Zelensky.

Un énième appel à l’aide et à l’action

Le président ukrainien a enfin fait part de sa reconnaissance envers la France, pour son aide humanitaire et matérielle, et a salué les efforts fournis par le Président Macron dans cette crise, qui a fait preuve de « leadership » et avec qui il a des liens constants. « Nous coordonnons nos pas et les Ukrainiens voient que la France apprécie également la vérité et la protège. Vous connaissez la liberté, l’égalité et la fraternité et les ukrainiens le ressentent », a déclaré le président Zelensky. Ce dernier attend de la France qu’elle arrive à convaincre la Russie de se tourner vers la paix et qu’elle restaure l’intégrité territoriale de l’Ukraine. « Nous pouvons le faire ensemble », a assuré le président ukrainien.

Cela fait déjà un mois que le peuple ukrainien se bat pour sa vie et ses libertés, que l’armée ukrainienne affronte avec héroïsme les forces armées russes. « Nous avons besoin de plus d’aide, de plus de soutien pour que la liberté ne perde pas et soit bien armée », a défendu le président ukrainien, qui souhaite que les sanctions prises contre la fédération de Russie perdurent, que les entreprises françaises quittent le marché russe : « Renaut, Auchan, Leroy Merlin etc. doivent cesser d’être les sponsors de la machine de guerre de la Russie, arrêter de financer les meurtres de femmes et d’enfants. Les valeurs valent plus que les bénéfices », a-t-il argué. L’Ukraine souhaite également des garanties sûres que la paix sera définitivement instaurée et qu’une telle guerre ne se reproduise plus à l’avenir dans le monde.

« Nous allons créer un nouveau système de sécurité où la France aura un rôle de premier plan pour que plus aucun homme n’ait à implorer la mort, pour que chacun vive sa vie et n’ait plus à dire adieu à ses proches sous les bombes mais dans la dignité. Nous devons vivre pour être respecté et se dire au revoir comme la France a dit au revoir à Belmondo. Merci la France et gloire à l’Ukraine », a conclu le président Zelensky.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 30 avril 2022

Journal du30 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?