AccueilRégion Île-de-France & Grand ParisDeux roues : nouvelle expérimentation de la circulation inter-files en Île-de-France

Deux roues : nouvelle expérimentation de la circulation inter-files en Île-de-France

Les motards peuvent à nouveau circuler entre les files de circulation dans toute la région Île-de-France. Il s'agit pour le moment d'une expérimentation sur trois ans. Elle fait suite aux manifestations de motards relative à l'interdiction de cette pratique.
Deux roues : nouvelle expérimentation de la circulation inter-files en Île-de-France
© Adobe Stock

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Une vingtaine de départements français, dont ceux de la région Île-de-France, ont été choisis pour expérimenter la circulation inter-files. Il s'agit d'un deuxième test d'expérimentation grandeur nature. Ce dernier est élargi à de nouveaux départements et devrait durer jusqu'en 2024. Le premier test avait été réalisé sur cinq ans entre 2016 et 2021, entrainant l'interdiction de la circulation inter-files. Cette nouvelle expérimentation doit permettre d'évaluer la dangerosité de cette pratique et de décider de l'autoriser à nouveau ou pas.

En Île-de-France, cette pratique est toujours très répandue malgré son interdiction. Le but de l'expérimentation sera donc d'intégrer des règles précises de circulation inter-files dans le code de la route pour qu'il n'y ait plus de confusions entre ce qui est possible de faire ou non.

Plusieurs règles seront cependant à respecter pour les motards durant l'expérimentation. Tout d'abord, la limitation de vitesse pour circuler entre les files a été fixée à 50 km/h. De plus, il est strictement interdit de forcer le passage entre deux files de voitures. Lorsqu'il y a trois voies, la circulation doit se faire entre les deux files situées les plus à gauche et n'est autorisée que sur les routes et autoroutes de deux fois deux voies séparées par un terre-plein central où la vitesse est comprise entre 70 et 130 km/h.

Une hausse importante de l'accidentalité constatée

L'expérimentation réalisée entre 2016 et 2021 avait plutôt été un échec puisque le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) avait observé une hausse de 12 % des accidents des deux-roues motorisés sur les routes concernées par le test alors qu' au niveau national, on observait une baisse globale de 10 % de l'accidentalité. Le seul département pour lequel l'expérience a été concluante est le Rhône qui a vu son taux d'accidentalité diminuer de 21 %. De son côté, l'Île-de-France a connu une hausse du nombre d'accidents de 9 %. La hausse la plus importante a été observée dans le département des Bouches-du-Rhône (64 %). Sur les 11 départements qui ont réalisé ce premier test, 16 accidents mortels ont été recensés sur les cinq dernières années. Pour rappel, le risque d'accident est 22 fois plus élevé à moto qu'en voiture.

Malgré ces chiffres, les associations de motards restent largement favorables à l'autorisation de la circulation inter-files. Suite à l'annonce de l'interdiction après la publication des résultats de l'expérimentation, ils avaient manifesté par milliers sur le périphérique pour réclamer la légalisation de la circulation inter-files. C'est à la suite de ces manifestations que la seconde expérimentation a été mise en place. Marie Gautier-Melleray, déléguée interministérielle à la sécurité routière espère que celle-ci permettra de fixer les règles les plus sécurisantes possibles pour les motards : « La qualité des échanges avec les représentants des fédérations de motards me conforte dans l'idée que nous réussirons à construire, ensemble, les conditions d'une pratique de la circulation inter-files apaisée et sécurisée. ».

Des campagnes de sensibilisation auprès des motards vont être mises en place en même temps que cette expérimentation pour rappeler les bons comportements à avoir et les règles précises à respecter. Pour rappel, en dehors des périodes expérimentales, la circulation entre les voies est passible d'une amende de 135 euros et d'un retrait de trois points sur le permis de conduire. Les conclusions de cette seconde expérimentation seront rendues en 2024.

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?