Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Des missions de DAF externalisé pour les experts-comptables

le - - Entreprise - Chiffre

Des missions de DAF externalisé pour les experts-comptables

Hervé Gbego, vice-président de l'Ordre des experts-comptables de Paris Île-de-France, est à l'initiative d'une formation certifiante prise en charge par HEC, livrant aux experts-comptables les connaissances nécessaires pour assumer les missions – en plein développement – de directeur financier externalisé.

Affiches Parisiennes : Comment a mûri cette idée de formation de directeur financier externalisé pour les experts-comptables ?

Hervé Gbego : Je pense à ce concept depuis plusieurs mois. J'ai constaté que des réseaux de directeurs financiers à temps partagé sont en train de s'organiser en associations. En analysant le profil de ces consultants qui proposent des missions d'accompagnement, je me suis aperçu qu'il n'y avait aucun expert-comptable dans leurs rangs. J'ai tenté de discuter avec eux afin de mettre en place des partenariats éventuels. Leur réponse m'a un peu choqué. Dans ce partenariat, ils souhaitaient conserver l'accompagnement du dirigeant et l'élaboration de la stratégie de l'entreprise, laissant aux experts-comptables la tenue des comptes et l'élaboration des tableaux de bord. En cantonnant l'expert-comptable à la sacrosainte comptabilité, ils n'imaginent pas qu'en fait, c'est lui qui a l'oreille du chef d'entreprise et qu'à ce titre, c'est lui qui devrait assumer cette mission de réflexion et d'accompagnement de la stratégie de l'entreprise.

L'Ordre poussant actuellement les experts-comptables à faire moins de comptabilité et à se diriger vers le conseil et l'accompagnement des entreprises, j'ai donc trouvé intéressant de sensibiliser la profession sur l'opportunité d'offrir cette prestation de directeur financier externalisé de bon niveau.

Dans la TPE, cliente-type de l'expert-comptable, le conseil se résume souvent à quelques missions très limitées. En termes d'honoraires, cette intervention reste relativement limitée. En revanche, les belles PME et même les ETI constituent une cible prioritaire qui n'est pas assez prospectée. Beaucoup de consultants prennent ainsi les places que des experts-comptables bien formés pourraient parfaitement tenir.

A.-P. : Cette réflexion vous a conduit à la mise au point de ce module de formation ?

H. G. : Pour avancer sur cette voie, j'ai proposé ce certificat afin que les experts-comptables puissent mettre leurs connaissances au niveau de cette nouvelle activité, notamment en termes de missions particulières, comme l'accompagnement des levées de fonds, par exemple, pour lesquelles nous avons été formés, mais que nous avons un peu délaissé au profit de nos missions de tenue de comptes. Nous proposons donc un rappel de tous ces sujets un peu techniques comme l'accompagnement des start-up, la levée de fonds, les réflexions autour de l'évaluation des financements, etc.

Comme cette formation est réalisée en partenariat avec HEC, nous allons également doper toute la partie comportementale. Quelle posture adopter quand on se positionne comme DAF externalisé au sein d'une entreprise ? Nous ne sommes plus producteurs de comptes, mais nous devons accompagner la stratégie. Nous avons également ajouté au module des éléments pour réfléchir avec le dirigeant à la stratégie de développement de l'entreprise.

A.-P. : Pour monter ce module de formation spécifique, vous êtes entré directement en contact avec HEC ?

H. G. : J'ai d'abord beaucoup partagé sur cette idée au sein de l'Ordre avant de prendre contact avec HEC. Le président Laurent Benoudiz m'a donné son feu vert pour monter ce partenariat. HEC a accepté de participer à l'élaboration de ce module de formation qui va être proposé aux confrères à partir de juin 2018. Les inscriptions sont ouvertes dès à présent, en sachant que les places sont limitées à 25 personnes pour la première session. Le coût de cette formation est de 5 900 euros HT. Nous pensons que cet investissement sera rapidement rentabilisé par les experts-comptables formés.

A.-P. : L'élaboration de ce module de formation a été rapide ?

H. G. : Non, il nous a fallu un peu de temps, car c'est une formation sur-mesure. Nous avons donc dû parfaitement identifier les besoins spécifiques. Nous avons bien maîtrisé la partie technique et bénéficié du savoir-faire d'HEC, notamment en matière de stratégie et en matière comportementale, ces “soft skills” qui nous font le plus défaut. Notre volonté est d'avoir une formation qui réponde parfaitement aux besoins d'un DAF externalisé. Avec ce certificat, nous souhaitons que l'expert-comptable soit parfaitement à l'aise dans ce nouvel environnement que constituent les belles PME et les ETI.

A.-P : Comment sera structurée cette formation ?

H. G. : La formation sera dispensée dans les locaux d'HEC, porte de Champerret. Ce sont des professeurs affiliés à HEC qui vont intervenir. La pédagogie de cette école est très orientée business case. La formation, très concrète, va donc être structurée autour de beaucoup de cas pratiques. Elle permet d'obtenir un certificat HEC et donne accès au réseau des “executive HEC”. Nous pensons par ailleurs créer notre propre réseau pour fédérer tous les experts-comptables qui vont assurer ce type de missions.

A.-P. : Lors de sa prospection, comment va se présenter l'expert-comptable DAF externalisé ?

H. G. : Nous avons réfléchi avec les services juridiques de l'Ordre pour fixer les limites déontologiques de l'intervention de l'expert-comptable en tant que DAF externalisé. Ce dernier ne pourra pas s'immiscer dans la gestion et devra éviter les maniements de fonds. Il devra, en revanche, adopter le comportement d'un DAF en accompagnant le dirigeant sur le pilotage de l'entreprise et les montages financiers qui s'avèrent nécessaires.

Au sein d'un cabinet, nous recommandons de trouver une organisation spécifique pour que l'un des experts-comptables se positionne spécifiquement sur ces missions de directeur financier externalisé, afin d'être totalement disponible pour le ou les clients qu'il va suivre tout au long de l'année.

Devenir directeur financier externalisé avec HEC

Ce séminaire s'adresse aux professionnels du chiffre expérimentés disposant de cinq à huit ans d'expérience.

Public :

Expert-comptable, expert-comptable stagiaire, commissaire aux comptes, collaborateur conformé EC.

Objectifs :

- Actualiser et développer les compétences individuelles en Finance autour des missions et des enjeux des DAF en PME.

- S'inspirer, prendre de la hauteur et prendre conscience de nouvelles approches.

- Renforcer sa posture pour réaliser en confiance une mission de DAF externe.

- Créer une dynamique pour vendre cette nouvelle offre créatrice de valeur pour les PME et start-up.

Contenu :

Jour 1 : Piloter une direction financière

• Comprendre la fonction du DAF en PME; témoignage d'un dirigeant de PME

• Règles déontologiques

• Mieux se connaître pour mieux interagir

Jour 2 : Etablir un diagnostic et une stratégie financière

• Interpréter les comptes d'une PME

• Rentabilité financière et rentabilité économique

• Gérer les attentes des actionnaires de PME

Jour 3 : Les fondamentaux sur le leadership

• Vision, sens, valeurs, mobilisation, confiance, reconnaissance, autonomie, complexité, intelligence émotionnelle

Jour 4 : Optimiser la gestion de trésorerie

• Mettre en place un budget de trésorerie au sein d'une PME et négocier avec les banques

• Optimiser la gestion de trésorerie d'une PME et gérer les risques éventuels

Jour 5 : le DAF et le comité de direction

• Dialogue stratégique, posture de conseil; témoignage d'un DAF externalisé

• Renforcer son intelligence politique au sein d'une PME

Jour 6 : Le financement des investissements et du cycle de développement

• Déterminer la rentabilité des projets d'investissement d'une PME et choisir le financement approprié

• Analyser les différents produits de financement à long terme et les partenaires éventuels

Jour 7 : Communiquer, innover, changer

• Le DAF acteur du changement au sein des PME

• Ajuster sa communication à sa fonction de DAF

• Le DAF et l'innovation; témoignage d'un patron de start-up

Jour 8 : Mettre en place une politique de contrôle de gestion appropriée en vue d'améliorer la performance

• Politique de contrôle de gestion, outils, analyse, collaboration, performance

Jour 9 : L'évaluation d'entreprise et les opérations de rapprochement

• Diagnostic, financement et formes d'acquisition

• Création de valeur pour les actionnaires de PME

Jour 10 : Vendre l'offre « DAF externalisé »

• Les leviers de la création de valeur : comment vendre la mission ?

• Satisfaction client, valeur perçue, pricing

• S'approprier de nouveaux comportements

* Plus d'informations sur portail.asforef.com




Emilie BOUSQUET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer