AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisDes experts révèlent les défaillances du projet “StatioNord”

Des experts révèlent les défaillances du projet “StatioNord”

Deux études d'experts, présentées par la Ville, dévoilent les défaillances des solutions retenues par la SNCF et Ceetrus pour résoudre les problèmes apparus dans le cadre du projet de rénovation et d'agrandissement de la Gare du Nord.
Des experts révèlent les défaillances du projet “StatioNord”
@ DR

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

La Maire avait confié à quatre experts le soin de mener une mission sur le projet de rénovation de la Gare du Nord, conduit par la SNCF et Ceetrus, filiale d'Auchan. Leur rapport, présenté deux jours avant la fin de l'enquête publique, n'est pas de bon augure pour la suite de sa réalisation. En effet, les solutions que souhaitent apporter la SNCF et la filiale d'Auchan, Ceetrus, aux problèmes rencontrés contiennent de nombreuses insuffisances. Les architectes missionnés ont examiné, point par point, les incohérences du projet, qui risqueraient de causer « des problèmes majeurs en matière de congestion à l'intérieur et à l'extérieur de la gare, de sécurité des voyageurs, de surdensification du quartier, de programmation commerciale inadaptée, de détérioration des conditions d'accueil pour les voyageurs du quotidien ».

Une activité commerciale excessive

Pour les experts, architectes-urbanistes et économistes, le principal problème réside dans l'activité excessive qui résultera des 67 500 m2 créés d'après les plans de StatioNord, dont la majorité à destination de commerces. Les conclusions de la mission tendent donc vers une réduction du nombre de commerces, notamment des commerces de destination. En somme, elles préconisent de ne pas y construire de centre commercial.

Séparer les arrivées et les départs, fausse bonne idée

Sur l'idée de séparer les flux d'arrivées et de départs de voyageurs, en s'inspirant du modèle aéroportuaire, les experts sont catégoriques, « ça ne fonctionne pas ». L'obligation d'atteindre le premier niveau et d'utiliser une passerelle pour atterrir sur le quai souhaité risque de rallonger le parcours du voyageur, selon les rapports, de même que l'implantation de portiques de sécurité risque de causer des problèmes de « congestion ».

Au vu des conclusions, Anne Hidalgo a émis un avis défavorable au projet. Pour Jean-Louis Missika, l'adjoint au maire chargé de l'urbanisme, ces rapports doivent impérativement être pris en compte par la commission d'enquête publique et par Michel Cadot, le préfet de la région Ile-de-France, qui rendra un avis favorable ou non à la remise d'un permis de construire. n

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?