AccueilEntrepriseChiffreDéfiscaliser en investissant dans du matériel industriel dans les DOM-TOM

GIRARDIN INDUSTRIEL Défiscaliser en investissant dans du matériel industriel dans les DOM-TOM

Si la défiscalisation immobilière reste la méthode la plus connue pour réduire le montant de ses impôts, il existe d'autres niches fiscales. Focus sur le Girardin industriel pour les DOM-TOM, par François Dineur, associé Absoluce.
Défiscaliser en investissant dans du matériel industriel dans les DOM-TOM
© Adobe Stock - La fin d'année arrive, c'est le moment de se poser la question de l'intérêt d'investir son argent dans des produits de défiscalisation comme le Girardin industriel.

EntrepriseChiffre Publié le , François Dineur, associé Absoluce

La fin d'année arrive, c'est le moment de se poser la question de l'intérêt d'investir son argent dans des produits de défiscalisation. Parmi les dispositions appelées « niches fiscales », on trouve notamment la défiscalisation immobilière (loi Pinel, loi Malraux...), l'épargne retraite (PER, assurances vie...), le don à des associations ou à des ONG, les travaux de rénovation énergétique, l'investissement en FCP (fonds communs de placement), l'emploi d'un salarié à domicile, les déductions d'impôt pour personne âgée à charge, pour les pensions alimentaires versées, etc.

L'investissement dans des entreprises est également encouragé par divers systèmes de défiscalisation : la loi GIRARDIN (investissement dans les DOM-TOM), les FCPI & FIP (fonds commun de placement immobilier et fonds d'investissement de proximité), les SOFICA (sociétés de financement de l'industrie cinématographique et de l'audiovisuel), l'investissement dans les PME, dans les groupements forestiers d'investissement et viticoles, l'investissement solidaire... Parmi toutes ces possibilités, l'investissement dit Girardin industriel est particulièrement intéressant.

Un dispositif pour soutenir l'économie ultra-marine

Ces investissements ont pour but de soutenir l'économie ultra-marine. Le régime défiscalisant de la loi « Girardin Industriel » permet de bénéficier d'une réduction d'impôt très importante en participant au financement de matériel pour l'industrie, le commerce, l'artisanat ou l'agriculture dans les DOM-TOM. Attention toutefois car il existe sur le marché des dispositifs similaires avec un risque très important ; il s'agit ici du Girardin industriel 100 % sécurisé, qui permet de placer sereinement sa trésorerie tout en bénéficiant d'une rentabilité performante.

Une défiscalisation très efficace

Le contribuable, personne physique, domicilié fiscalement en France, bénéficie d'une réduction d'impôt l'année suivant l'investissement, en contrepartie d'une participation au financement de matériels en Outre-mer. Cette opération peut quasiment être considérée comme un placement de trésorerie : en effet, étant donné que l'impôt est prélevé à la source, l'administration fiscale rembourse l'investissement Girardin industriel en N+1. La trésorerie n'est donc mobilisée qu'une seule année : en investissant l'année N, le souscripteur bénéficie de sa réduction d'imposition dès l'année N+1.

Cet investissement est particulièrement efficace, car l'avantage fiscal est supérieur à l'apport initial et ce de l'ordre de 8 à 14 %.

Il est à noter que plus l'investissement est réalisé tôt dans l'année, plus la rentabilité est élevée. De plus, le retour sur investissement est quasi instantané, en N+1.

Certes, quelques règles de plafonnement de niches fiscales doivent être respectées comme celle du plafond d'un montant de 10 000 euros qui comprend l'ensemble des avantages fiscaux relatifs aux niches fiscales mais la loi Girardin, en tant qu'investissement Outre-mer, bénéficie d'un plafond spécifique, plus élevé, d'un montant de 18 000 euros. Cet investissement peut être un complément à d'autres investissements et défiscalisations mis en place.

Le Girardin industriel bénéficie d'un plafond supplémentaire de défiscalisation. Exemple :

 

*Seuls 44 % de la réduction d'impôt Girardin sont pris en compte pour le calcul du plafonnement. 18 000 - 9 500 = 8 500, soit 44 % de 19 318 arrondis à 19 300.

Un exemple parlant et des avantages indéniables

Prenons l'exemple d'un investissement de 10 000 euros réalisé en octobre 2021 dans ce cadre du Girardin Industriel. Le retour sur investissement de 11 100 euros s'opère à partir de juillet 2022, soit un gain net de 1 100 euros sur 10 mois avec une rentabilité de 11 % garantie.

Les avantages de ce type d'opération sont les suivants :

- Investissement disponible à partir de 3 000 euros de fiscalité

- Déplafonnement des niches fiscales, jusqu'à 41 000 euros de fiscalité (seuls 44 % de la réduction d'impôt Girardin industriel sont pris en compte pour le calcul du plafonnement)

- Eligible à tous types de profils (cadre, profession libérale, chef d'entreprise, salarié)

- Opération sur un an, possibilité de reconduire l'opération chaque année ou non

- Opération bénéficiant d'une garantie de bonne fin fiscale

- Possibilité de reporter sur cinq années en cas de surinvestissement

Cet investissement peut être un complément à d'autres investissements et défiscalisations mis en place.

La déclaration d'un investissement outre-mer (Girardin social ou Girardin industriel) s'effectue sur www.impôt.gouv.fr. Pour déclarer sans erreur, le contribuable peut s'aider de l'imprimé fiscal 2041GE, qui précise la réduction d'impôt pour investissements Outre-mer.

Des points d'attention

Comme tout investissement, l'investissement en loi Girardin présente des risques. Pour éviter toute remise en cause de l'avantage fiscal, le monteur de l'opération se doit de veiller à respecter l'ensemble des contraintes légales. Il existe de plus des risques financiers liés notamment au statut d'associé d'une Société en Nom Collectif (SNC) dont bénéficie l'investisseur. La sécurité des investissements en Girardin constitue la priorité et, en conséquence, le choix d'un partenaire de confiance sur la décision de souscrire à ce type de produit est essentiel.

 

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?