AccueilEntrepriseVie des entreprisesDéfaillances d’entreprises : hausse remarquable de 69 % au troisième trimestre 2022

Défaillances d’entreprises : hausse remarquable de 69 % au troisième trimestre 2022

Le groupe Altares a publié les chiffres des défaillances d’entreprises en France au 3ème trimestre 2022. Celles-ci ont augmenté, de façon inédite en 25 ans, de 69 %, tout en restant en-dessous des seuils observés en 2019.
Des défaillances d'entreprises en hausse de 69 %.
© Adobe Stock - Des défaillances d'entreprises en hausse de 69 %.

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Selon la récente étude des défaillances et sauvegardes des entreprises en France au 3ème trimestre 2022 d’Altares, le niveau des défaillances a augmenté de 69 % par rapport à l’été 2021, avec 8 950 procédures collectives ouvertes entre le 1er juillet et le 30 septembre, un taux jamais observé depuis 25 ans. Ainsi, avec 10 000 procédures de plus sur un an (+34 %), la France connait de nouveau le fort taux de défaillances observé à l’été 2020, mais reste encore loin des 53 500 procédures observées fin septembre 2019.

« Le nombre des défaillances d’entreprises augmente très vite. Les difficultés, qui se concentraient ces derniers mois sur les activités B2C, se propagent et n’épargnent plus les PME. Le contexte économique très tendu mine la confiance des acheteurs et la montée des risques fait trembler les directions financières. Les mauvais chiffres du mois d’août (+ 98 % vs. août 2021), période pourtant traditionnellement plus calme, témoignent de l’urgence de certaines situations », a déclaré Thierry Millon, directeur des études Altares.

Des défaillances en hausse de 69 %

Selon l’étude, 8 950 entreprises ont défailli entre le 1er juillet et le 30 septembre 2022, soit 68,5% de plus qu’un an plus tôt. Pour l’expert historique et référent de l’information sur les entreprises, il s’agit d’une hausse encore jamais observée jusqu’à aujourd’hui. Bien que le seuil des 10 000 procédures de l’été 2019 n’ait pas été franchi, la barre des 38 000 ouvertures de procédure collective, sur 12 mois glissés, a été dépassée pour la première fois depuis l’été 2020.

Dans le détail, les procédures de sauvegarde restent toujours peu nombreuses (229) par rapport à l’ensemble des ouvertures mais au 3e trimestre 2022, leur nombre dépasse les seuils d’avant crise. Les procédures de redressement judiciaire (RJ) sont, elles, en hausse rapide de 63,2 %, avec 2109 jugements prononcés. Quant aux liquidations judiciaires directes (LJ), elles représentent 74 % des jugements d’ouverture, un taux bien supérieur à celui constaté avant la crise sanitaire (68 %), et concernent 6 612 entreprises, soit une augmentation de 71,3 %.

© Altares

Les entreprises jeunes les plus vulnérables

Les entreprises âgées de zéro à cinq ans concentrent 45 % de l’ensemble des ouvertures de procédure. Parmi elles, celles de moins de trois ans, nées avec la crise sanitaire sont durement impactées (+70,6%), un phénomène encore plus marqué chez les entreprises de trois à cinq ans (+81,6%). 86 % des jeunes entreprises défaillantes sont des sociétés commerciales créées sous le statut de SARL ou, de plus en plus, de SAS (dont SASU) peu capitalisées, avec un capital social médian de 2 000 euros.

Nette accélération des défaillances de PME

Selon les chiffres du groupe Altares, les trois quarts des procédures visent des TPE de moins de trois salariés : 6 720 sur un total de 8 950, quand celles de trois à neuf salariés recensent 1 500 défaillances. Du côté des PME de moins de cinquante salariés, 439 de celles comptant dix à dix-neuf salariés ont défailli à l’été 2022, soit 77 % de plus qu’il y a un an mais également plus qu’à l’été 2019 (381). Mais ce sont les PME de vingt à quarante-neuf salariés qui subissent une accélération encore plus forte du nombre de défaillances. En effet, au troisième trimestre, ce nombre affiche +111 %, pour atteindre 186 ouvertures, soit un niveau presque similaire à celui de l’été 2019 (193). Il s’agit notamment d’entreprises des secteurs du BTP, des transports, de la restauration, de l’industrie ou encore du commerce automobile. A contrario, les sociétés défaillantes de plus de cinquante salariés sont moins nombreuses et tentent de résister (+22 %).

Défaillances d’entreprises dans les régions : la PACA résiste

D’un point de vue géographique, si tous les territoires affichent de forts taux de défaillances d’entreprise, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) tire son épingle du jeu. En effet, la région a contenu la hausse des défaillances à 31 % en août dernier et sous les 5 % en septembre, soit une augmentation des défaillances au 3ème trimestre 2022 de « seulement » 37 %. A l’inverse, la région Hauts-de-France - où les défauts ont doublé durant l’été – est la seule à retrouver un niveau de sinistralité équivalente à celui de 2019. Les ouvertures de procédure ont atteint les +116 % et dépassent désormais le niveau du 3e trimestre 2019 (875 vs. 828).

© Altares

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?