Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

« Notre souhait est de réduire les formalités administratives pour les projets d'IDE »

le - - Actualité - Interview

« Notre souhait est de réduire les formalités administratives pour les projets d'IDE »
@ DR

Conseillère économique et sociale à l'ambassade de Lituanie à Paris, Daiva Kirkilaité-Chetcuti, nous présente l'initiative inédite de « Green corridor », révélée aux entrepreneurs français à Vilnius par le vice-ministre de l'Economie et de l'Innovation, Marius Skuodis, à l'occasion du forum d'affaires bilatéral franco-lituanien qui s'est tenu la semaine dernière, et qui vise à booster les investissements étrangers en Lituanie.

Affiches Parisiennes : Il y a eu récemment la visite officielle du Président Macron en Lituanie ponctuée par l'organisation d'un forum d'affaires. Comment s'est déroulé cet événement ?

Daiva Kirkilaité-Chetcuti : Je suis très contente de l'organisation de ce forum bilatéral dont l'idée a émergé il y a un an et demi, mais dont la concrétisation s'est faite très rapidement en saisissant l'occasion de la visite officielle du Président Macron.

Il a eu un grand succès et c'est certain que la visite du Président a beaucoup aidé puisqu'on a réussi à recevoir 40 entreprises françaises de secteurs différents, axées notamment dans l'ingénierie, les hautes technologies et la Fintech. Ça correspond d'ailleurs à peu près à nos directions stratégiques pour le développement des relations d'affaires internationales.

Un des grands rendez-vous organisés pendant ce forum était la visite du vice-ministre de l'Economie et de l'Innovation, Monsieur Marius Skuodis, venu présenter aux entreprises françaises la conjoncture et le développement économique en Lituanie.

A.P. : Le vice-ministre de l'Economie a également présenté à cette occasion une initiative intitulée « Green corridor ». Pouvez-vous nous en parler ?

D. K-C : Effectivement, avec cette initiative la Lituanie souhaite réduire les formalités administratives pour les projets d'IDE (investissements directs à l'étranger, ndlr) à grande échelle grâce à de nouvelles lois sur l'investissement. Ce paquet de lois a été adopté par le Parlement lituanien et entrera en vigueur le premier janvier 2021.

Ces nouvelles lois ont été élaborées sur l'esquisse d'incitations fiscales, en proposant également un processus d'atterrissage simplifié et la réduction générale de la bureaucratie pour les investisseurs. Avec cette offre, la Lituanie projette d'attirer la délocalisation des chaînes d'approvisionnement de l'Asie vers l'Europe. L'offre concerne essentiellement les grands projets industriels, de traitement de donnée et les services d'hébergement numérique. C'est le dispositif qui a été présenté à la délégation française, il a été bien reçu, comme une opportunité pendant cette crise du Covid.

Notre Gouvernement vise également à créer de nouveaux emplois et à stimuler le développement régional. Cependant, l'objectif principal de ce « Green corridor » est évidemment de continuer à améliorer le climat d'investissement en Lituanie et d'attirer des projets de fabrication ou de traitement de données à grande échelle.

Nous avons actuellement sept zones franches, mais cette loi va permettre aux entreprises de s'installer où elles veulent, sur le territoire lituanien, et non seulement dans les zones franches.

A.P. : Qu'est-ce que ce « Green corridor » offre concrètement aux entreprises en termes d'avantages fiscaux ?

D. K-C : Ces nouvelles dispositions créent effectivement des incitations fiscales fortes. Chaque projet d'investissement à grande échelle qui répond aux exigences européennes d'investir au moins 20 millions d'euros CAPEX et de créer au moins 150 nouveaux emplois à temps plein à maintenir pour minimum cinq ans, et 200 emplois lorsque l'investissement se fait à Vilnius, sera exonéré d'impôt sur les sociétés pendant 20 ans.

L'investisseur doit alors signer un contrat obligatoire avec le Gouvernement lituanien qui accorde au projet le statut d'importance nationale garantissant la prise de décisions rapides et des procédures administratives simplifiées ainsi qu'une réduction totale de la bureaucratie.

A.P. : Comment ce projet a-t-il été accueilli par les entrepreneurs français ?

D. K-C : Très bien. Les réactions ont été très positives. Les dirigeants d'entreprises ont posé beaucoup de questions, comme par exemple si plusieurs entreprises ont le droit de participer au même projet d'investissement. La réponse est oui, car le Gouvernement peut signer un contrat avec un consortium d'entreprises à condition que le projet soit unique et implanté sur un seul territoire. Certains ont aussi demandés si ce dispositif sera accepté par la Commission européenne. La réponse est aussi positive car il a déjà été approuvé par la Commission. On a pu effectivement voir que plusieurs entreprises portaient un grand intérêt à ce dispositif et vont y réfléchir sérieusement et revenir vers nous dans le futur.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer