AccueilRégion Île-de-France & Grand ParisD'Aïda à La Fille du Far West : saison italienne à l'Opéra

D'Aïda à La Fille du Far West : saison italienne à l'Opéra

L'Opéra national de Paris a révélé mardi sa saison 2013-2014, l'avant-dernière du directeur Nicolas Joel, à dominante italienne: deux Verdi - Aïda et La Traviata - et une curiosité de Puccini, La Fille du Far West.
D'Aïda à La Fille du Far West : saison italienne à l'Opéra
AP

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

"L'italien sera la première langue que nous parlerons la saison prochaine sur les scènes de Bastille et Garnier", constate M. Joel. C'est toutefois un opéra en français, Alceste de Gluck, mis en scène par Olivier Py, avec Roberto Alagna et Sophie Koch en vedette, qui ouvre la salve des huit nouvelles productions de la saison. Deux nouvelles mises en scène de Verdi fêtent le bicentenaire du compositeur: Olivier Py met en scène Aïda, qui n'avait pas été montée à l'Opéra de Paris depuis plus de 50 ans, et Benoît Jacquot, dont la belle production de Werther est remontée cette saison, proposera une nouvelle Traviata, avec Diana Damrau. Laurent Pelly, dont la production de La Fille du régiment a enchanté Bastille l'an dernier, monte Les Puritains, de Bellini.

L'opéra avait connu une vogue extraordinaire lors de sa création en 1835, au point que Donizetti, jaloux, conçut sa Lucia di Lammermoor (reprise cette saison) en réponse aux Puritains. Puccini, qui a pris pour décor le Japon dans Madame Butterfly et Paris dans La Bohème (tous deux repris cette saison), a aussi donné à l'opéra son premier western : La Fille du Far West. Cette plongée dans la vie des chercheurs d'or, créée au Metropolitan Opera de New York en 1910, fait son entrée au répertoire parisien.

Outre Aïda, le directeur musical de l'Opéra de Paris Philippe Jordan conduira une nouvelle "Elektra" de Strauss et une nouvelle Flûte enchantée, toutes deux signées de Robert Carsen. Bob Wilson met en scène Le Couronnement de Poppée, ultime chef-d'œuvre de Monteverdi 35 ans après Orfeo, considéré comme le premier opéra. Côté danse, le chorégraphe japonais Saburo Teshigawara est invité à imaginer une nouvelle pièce, 10 ans après sa première création pour le Ballet de l'Opéra. Mais tous les regards seront braqués sur Daphnis et Chloé, de Benjamin Millepied, qui prendra ses fonctions de directeur de la danse à l'Opéra dans la foulée, à l'automne 2014.

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?