Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Création du "Grand Palais immersif" pour produire des expositions numériques

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Création du "Grand Palais immersif" pour produire des expositions numériques
@ DR

La Réunion des musées nationaux (RMN) – Grand Palais vient d'annoncer la création de "Grand Palais Immersif", filiale spécialisée dans la production, l'exploitation et la diffusion d'expositions numériques à Paris, en France et à l'international.

« Grand Palais Immersif porte l'ambition de devenir un acteur-clé sur le marché émergent des expositions numériques », et le projet « est né d'un engagement commun entre la RMN-Grand Palais, la Banque des Territoires (Caisse des dépôts) et Vinci Immobilier de diffuser la culture au plus près des territoires », a souligné la RMN.

Ce produit à dominante numérique était dans les tuyaux depuis l'exposition "Sites Eternels" en 2016. Le succès l'an dernier de l'exposition "Pompéi", immersion spectaculaire dans une éruption numérique, où étaient exposés des objets originaux du site archéologique (plus de 200 000 visiteurs), a indiqué qu'il correspondait à une attente du public.

« Pompei a confirmé notre intuition » de développer ce type d'exposition, conjonction de trois facteurs : « l'immersion générant l'émotion, la narration porteuse d'informations et l'interaction porteuse de l'engagement du public », a expliqué Roei Amit, directeur général de Grand Palais immersif.

Scénographies immersives, médiation numérique, réalité virtuelle, réalité augmentée et mixte seront les ingrédients de ces nouvelles productions, conçues en synergie avec des musées, des producteurs audiovisuels et multimédias et des start-up digitales. Des galeries immersives devraient être ouvertes à terme dans le Grand Palais restauré, à partir de 2024.

Les technologies immersives « seront une des prochaines révolutions des plateformes digitales où les géants du numérique américains et chinois investissent massivement et c'est aujourd'hui une question de souveraineté culturelle qu'une institution publique comme la RMN-Grand Palais investisse ce nouveau champ créatif », a estimé Maud Franca, directrice adjointe du PIA pour le numérique.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer