Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Covid et comptabilité des entreprises

le - - Entreprise - Chiffre

Covid et comptabilité des entreprises
@ DR

Organisée par le Conseil supérieur de l'ordre des experts-comptables (CSOEC) et la Compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC), en partenariat avec l'Académie des sciences et techniques comptables et financières, une conférence a montré que le monde du chiffre est déterminé à « bâtir une économie de confiance » et « faciliter la reprise » en détaillant les effets du covid et les mesures de rebond dans la comptabilité des entreprises françaises.

Ce webinaire intitulé ‘Mieux mesurer et expliquer les conséquences de la crise Covid-19 sur les comptes des entreprises françaises'était l'occasion pour le CSOEC et la CNCC de présenter les recommandations de l'Autorité des normes comptables (ANC), qui visent à « aider les entreprises à s'inscrire de façon opérationnelle et pragmatique dans une perspective de rebond après une épreuve particulièrement difficile ».

« L'esprit qui a présidé à l'élaboration de ce document est que la transparence est un élément clé du rebond économique », a expliqué en introduction Patrick de Cambourg, président de l'ANC, aux 1 800 experts-comptables inscrits à cette visioconférence. Un événement professionnel dont « la grande mobilisation et le succès » ont été chaleureusement salués par Charles-René Tandé, président du CSOEC, convaincu de l'utilité de ces recommandations.

Conseils pratiques

Fin mai, l'ANC a publié une sorte de vade-mecum de la compta en période de crise, co-piloté par Lise Chorques, vice-présidente du Forum d'application des normes internationales (FANCI) de l'ANC, et Hubert Tondeur, président du Conseil régional de l'ordre des experts-comptables de Lille Nord-Pas-de-Calais.

Intervenant lors des débats, ce dernier a précisé que ces travaux sont en parfait consensus avec les diverses recommandations comptables, tant au niveau international (communication sur l'IFRS 9 de l'ESMA et de l'IASB de fin mars ; et celle de l'ESMA sur les comptes semestriels du 20 mai), que national (communications de l'AMF sur l'IFRS 9 et sur les comptes semestriels ; FAQ du CSOEC et de la CNCC).

« Ce document ne crée aucunes obligations nouvelles », insiste Patrick de Cambourg, pour rassurer les professionnels stressés. Il ne s'agit que de simples observations, de conseils prodigués, de l'ordre de la recommandation, « dans un esprit pratique ».

Ce document est divisé en deux sections :

- une synthèse de 11 pages sous forme de Questions/Réponses, favorisant un accès facile ;
- une analyse détaillée d'une centaine de pages plus technique rappelant de façon pédagogique les normes comptables françaises et internationales en vigueur.

« C'est un document vivant et nous avons besoin de votre contribution et de vos retours de terrain pour compléter sa seconde partie », souligne Mathieu Floquet, chef de projet à l'ANC.

Le groupe de travail s'est attaché à apporter le plus en amont possible de la visibilité en proposant des réponses aux multiples interrogations des acteurs sur les effets de l'événement Covid-19 dans les comptes intermédiaires, annuels ou consolidés clos postérieurement au 1er janvier 2020.

Acteurs de terrain

Des consignes bienvenues pour les professionnels du chiffre particulièrement sollicités depuis le début de la crise. Et ça ne fait que commencer. Pour Patrick de Cambourg, « les experts-comptables et les commissaires aux comptes ont un rôle clé à jouer vis-à-vis des entreprises pour ce rebond, notamment auprès des TPE. Leur rôle de conseiller va être multiplié par les circonstances actuelles ».

« Vos qualités professionnelles sont plus que jamais sollicitées », confirme Jean Bouquot, président de la CNCC. L'enjeu est de réussir à retranscrire fidèlement les effets de la pandémie sur les comptes des organisations.

« Pour les clôtures de janvier et février 2020, la date butoir est celle du 11 mars dans la mesure où la pandémie a été reconnue par l'OMS à cette date, et l'événement Covid reste postérieur à la clôture. […] Nous ne recommandons pas l'inscription automatique des produits et des charges induits par le Covid sur une ligne spécifique du compte de résultat, ni dans le bilan, mais seulement en annexe », explique Mathieu Floquet.

Effets du Covid en annexe

« Les informations à mentionner au titre des comptes clos au 31 décembre 2019 liées à l'impact du Covid seront mises dans l'annexe si cet impact est significatif. Cette annexe doit aussi être en lien avec le rapport de gestion qui est un autre outil de communication et expose tous les événements importants entre la date de clôture des comptes et celle où il est établi », précise Hubert Tondeur.

Ainsi, cette approche ciblée fera par exemple mention de la baisse du chiffre d'affaires, de l'octroi d'un prêt garanti par l'Etat (PGE), des indemnisations pour activité partielle, des retards fournisseurs, des remises de charges ou encore des abandons de créances.

Les intervenants vont ensuite dans les détails de la compta, à savoir dans quels types de comptes inscrire les effets du Covid comme les charges pour activité partielle, les immobilisations pendant la période d'arrêt d'activité, le PGE, le fonds de garantie…

Ils livrent aussi des conseils sur de la comptabilité analytique complexe « qui exige d'avoir des outils ». Par exemple, savoir comment réaliser des tests de dépréciations dans un contexte d'incertitude, ou bien déterminer le coût de production des stocks, ou encore assouplir le déclassement des créances en créances douteuses.

Outil de confiance

Finalement, l'exercice comptable se révèle être un véritable outil de relance économique, permettant une vision panoramique de la situation financière des organisations.

« Les entreprises ont à la fois besoin d'utiliser leur comptabilité comme un socle de gestion mais aussi de communication pour créer la confiance nécessaire avec leurs partenaires pour une reprise rapide », explique Patrick de Cambourg.

En conclusion de ces échanges, Jean Bouquot déclare que « ce document de grande valeur doit nous permettre de contribuer à l'objectif qui est le nôtre de faire en sorte qu'il y ait une confiance dans l'économie, qui repose sur la transparence et la bonne compréhension des enjeux financiers et comptables ».

Importance des comptes intermédiaires

La question principale que se posent les professionnels du chiffre actuellement est de savoir comment bien informer sur l'impact du Covid sur les comptes des entreprises sans attendre la clôture annuelle.

D'abord, « on considère que pour toutes les clôtures ayant lieu après le 11 mars on évalue les passifs et les actifs en tenant compte de l'événement Covid », déclare Hubert Tondeur.

Ensuite, la comptabilité étant considérée comme un outil de pilotage permettant aux parties prenantes de l'économie de prendre des décisions, il est fortement recommandé d'établir dans ce contexte particulier, à titre volontaire, des comptes intermédiaires.

« J'ai apprécié dans le document de l'ANC le recours à des situations intermédiaires pour montrer l'impact du Covid sur les comptes », témoigne Charles-René Tandé

« Très peu d'entreprises sont aujourd'hui soumises à une obligation de production de comptes intermédiaires, c'est dommage car c'est dans ce type de situation que la comptabilité prend toute sa mesure, afin de faciliter la relance », précise Hubert Tondeur.

Vu qu'il s'agit d'une démarche volontaire et transparente, celle-ci ne sera pas contrôlée. « Les comptes intermédiaires non réglementaires ne feront pas l'objet d'une certification du CAC », rappelle l'expert.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer