AccueilActualitéCovid-19 : un malade sur dix conserve des symptômes plusieurs mois après l'infection

Covid-19 : un malade sur dix conserve des symptômes plusieurs mois après l'infection

On estime qu'environ 10% des personnes touchés par le coronavirus ont des symptômes qui persistent plusieurs semaines, voire plusieurs mois après la date de l'infection. L'Agence Régionale de Santé donne ses conseils pour les personnes concernées.
Covid-19 : un malade sur dix conserve des symptômes plusieurs mois après l'infection
© Adobe Stock

Actualité Publié le ,

Une fatigue persistante, des maux de tête, un essoufflement rapide, des problèmes de concentration ou encore des troubles du sommeil. Tous ces symptômes liés à la Covid-19 peuvent persister plusieurs semaines après la contraction de la maladie. Ils peuvent devenir très handicapants au quotidien et touchent de nombreuses personnes. On considère qu'il s'agit de “Covid long” lorsque les symptômes sont encore présents plus de quatre semaines après l'infection. On estime que 50% des personnes ayant été infectées conservent des symptômes après un mois, 10% six mois après l'infection.

Les chercheurs manquent encore de recul sur cette forme de la maladie pour pouvoir expliquer ses raisons et identifier les personnes les plus touchées. Cependant, dès le mois de février, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait alerté sur ce point « Les personnes souffrant de symptômes pendant une longue période doivent être entendues si nous voulons comprendre les conséquences à long terme et la guérison du Covid-19 », avait affirmé Hans Kluge, le directeur de l'organisation. Récemment, une étude britannique montrait que cette forme du virus était peu présente chez les enfants et que les symptômes les plus présents et persistants étaient les maux de tête et la fatigue.

L'Agence Régionale de Santé incite à consulter

Les agences régionales de santé recommandent aux personnes concernées de contacter leur médecin traitant. Une fois prévenu, le médecin pourra réaliser une première évaluation de la situation en fonction des symptômes présents et proposer au patient les examens complémentaires s'il est nécessaire d'en effectuer. Il pourra également éclairer le patient afin de mieux comprendre sa situation et lui donner des conseils pour gérer au mieux ses symptômes afin qu'ils soient le moins handicapant possible.

De plus, le généraliste pourra, le cas échéant rediriger son patient vers un spécialiste. Il existe également des cellules d'appui et de coordination spécialement dédiées aux formes longues. Des hôpitaux de jour et de rééducation et un “centre ambulatoire Covid-long” pourra être mobilisé si la situation du patient nécessite une approche pluridisciplinaire et l'intervention de plusieurs spécialistes.

Ces prises en charge permettent dans la grande majorité des cas, une amélioration progressive en quelques mois de l'état de santé des patients. Cette guérison est due à la prise de traitements adaptés et une réadaptation respiratoire et un entraînement progressif à l'effort. La région Ile-de-France compte 16 centres d'appui et de coordination. Dans la majorité des cas, un rendez-vous chez le médecin traitant suffit à définir le diagnostic. Les centres d'appui et de coordination concernent surtout les cas où il est nécessaire de traiter plusieurs symptômes persistants.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?