AccueilEntrepriseVie des entreprisesCovid-19 : la filière agricole et la chaîne alimentaire face à la crise

Covid-19 : la filière agricole et la chaîne alimentaire face à la crise

Invité d'une des sessions Facebooklive « Confiné(e)s » organisé par l'équipe de La République En Marche, Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture, est revenu sur la mobilisation de la chaîne alimentaire face à la crise et sur l'organisation des différentes filières pour assurer l'approvisionnement des Français.
Covid-19 : la filière agricole et la chaîne alimentaire face à la crise
@ DR

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Chaque jour, le délégué général de La République En Marche, Stanislas Guerini, diffuse un live « Confiné(e)s », au cours duquel un invité politique répond aux questions des internautes sur différentes problématiques liées à la crise sanitaire actuelle. Pour aborder le sujet de la filière agricole et de la chaîne alimentaire face à la crise du Covid-19, Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, était l'invité de ce live.

Assurer la continuité de la chaîne alimentaire

Confiné au sein de son ministère, Didier Guillaume s'attèle à assurer la continuité de la chaîne alimentaire. L'alimentation est revenue au cœur des préoccupations de tous les Français qui passent tous leurs repas chez eux et dépensent plus qu'en tant normal pour se nourrir. Pour les familles avec enfants, cette situation est d'autant plus onéreuse.

Comme l'explique le ministre, la continuité alimentaire a pu être assurée grâce à trois maillons : le premier vise les producteurs et les agriculteurs, le second rassemble les TPE et PME qui sont les intermédiaires de cette chaîne et enfin le troisième concerne toute la distribution, qu'il s'agisse de la grande distribution ou des commerces de proximité.

Risque de hausse des prix

Parce que la hausse de la consommation des Français leur a fait craindre une diminution des stocks ainsi qu'une hausse des prix, le Gouvernement a accordé, pour les foyers les plus modestes, une aide d'Etat de 150 euros, à laquelle s'ajoutent 100 euros par enfant à charge, parallèlement aux aides mises en place par les collectivités locales à leur échelle.

S'agissant des prix, et selon les chiffres du ministère, ils n'ont augmenté que de 0,01 % au mois de mars. La facture des foyers est cependant, elle, plus importante, puisqu'ils achètent nécessairement plus de produits alimentaires et moins souvent.

Appel à la solidarité pour éviter le gaspillage

En raison du confinement, la main d'œuvre dans le secteur agricole a fortement chuté, entraînant un gaspillage des produits récoltés qui ne peuvent être livrés. Un appel à la solidarité a été lancé et une plateforme a été créée, mobilisationemploi.gouv.fr, sur laquelle 250 000 citoyens se sont portés volontaires pour aider les exploitations agricoles qui en avaient besoin. Le ministère de l'Agriculture a travaillé de concert avec le ministère du Travail afin d'établir, pour les intéressés, des contrats de travail, cumulables avec le dispositif de chômage partiel, pour permettre la vente et/ou la transformation des récoltes.

Didier Guillaume rappelle que la campagne française commence tout juste sa production et que les demandes en main d'oeuvre saisonnière ne cesseront de croître. Cet appel reste donc pleinement d'actualité.

Venir en aide aux secteurs les plus durement touchés

L'horticulture, comme d‘autres secteurs dont les produits ne sont pas considérés de première nécessité, subissent de plein fouet la crise. Les fleuristes ne peuvent pas ouvrir et le commerce de fleurs est à l'arrêt. La viticulture a également été très touchée. Des mesures exceptionnelles ont donc été demandées à l'Union européenne qui doit les faire parvenir rapidement à la France et l'Etat doit prévoir un plan d'action dans les prochaines semaines.

Dans le secteur de la pêche, un plan d'aide a d'ailleurs été mis en place la semaine dernière.

Le cas des marchés

Les marchés en France vendent plus de 30 % de la production de fruits et légumes. C'est également le lieu d'approvisionnement privilégié des personnes âgées qui ne vont pas dans la grande distribution. Ils ont été fermés en raison du haut risque de propagation du virus, sauf autorisation préfectoral dans les lieux où une sécurité optimum peut être assurée aux vendeurs et consommateurs. Tel a été le cas dans certaines communes. De ce fait, plus de 30 % des marchés de France sont encore ouverts, dans le respect des règles de distanciation sociale et avec des mesures de barriérage.

Pour le ministre de l'Agriculture, la réouverture des marchés, qui sont d'utilité tant économique que sociale, est possible et nécessaire, avec pour mot d'ordre le respect des mesures sanitaires.

Dans cette optique, des guides de bonnes pratiques ont été diffusés dans les filières du secteur agricole afin que les fruits et légumes soient le moins manipulés. A ce titre, les clients ont, dans la plupart des marchés, l'interdiction de toucher les produits qu'ils achètent.

L'Europe manque à l'appel

Pour gérer la crise actuelle et sa sortie, Didier Guillaume regrette l'insuffisant soutien de l'Europe dans le secteur de l'agriculture. En dehors de la pêche, où l'aide de l'Europe a permis la construction du plan stratégique national pêche Europe et France, l'agriculture a été délaissée. Des mesures d'urgence ont été demandées à l'Europe, conjointement avec plus d'une vingtaine de pays européens. Le ministre alerte d'ailleurs sur le risque de délitement de l'image de l'Europe sur le long terme en cas d'absence dans des crises de si grande ampleur.

« A l'heure qu'il est, sur l'agriculture, l'Europe n'a pas été au rendez-vous », conclut Didier Guillaume.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 janvier 2022

Journal du21 janvier 2022

Journal du 14 janvier 2022

Journal du14 janvier 2022

Journal du 07 janvier 2022

Journal du07 janvier 2022

Journal du 31 décembre 2021

Journal du31 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?