Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Covid-19 : la communication des entreprises selon les journalistes

le - - Entreprise

Covid-19 : la communication des entreprises selon les journalistes
@ DR

L'agence de conseil en communication CorioLink dévoile les résultats de son étude qui s'est intéressée à la perception des journalistes sur la communication des entreprises durant la crise du Covid-19.

L'agence de conseil en communication CorioLink a analysé le comportement des entreprises et leur stratégie de communication durant la crise sanitaire. Pour cela, elle a mené une enquête auprès de 133 journalistes de la presse écrite, web et audiovisuelle.

Comme l'explique Pierre Alibert, co-fondateur de l'agence CorioLink, « Plus que jamais, les journalistes et leurs médias ont été le catalyseur et le réflecteur d'une masse inédite d'informations délivrées par les entreprises. Ce sont aussi eux qui ont rendu compte par leurs récits des bouleversements vécus par les Français privés de sortie et par la disparition de tout lieu physique d'échanges durant la crise sanitaire.».

Quasi-totalité des communications liées au coronavirus

Durant la crise, 41 % des entreprises ont diminué leurs communications à destination des journalistes et 95 % des communications émises portaient sur des sujets liés au coronavirus.

Selon 79 % des journalistes, les entreprises ont principalement communiqué sur la mise en place des mesures sanitaires, à 78,9 %, puis sur les impacts économiques, à 71 %, et sur les impacts sur l'organisation du travail (65 %).

S'agissant de la prise de parole des dirigeants d'entreprise, 52 % des journalistes la jugent suffisantes et 7 % estiment qu'ils se sont trop exprimés.

Remise en cause de la légitimité des communications

Les journalistes interrogés se divisent sur le sujet de la légitimité des communications effectuées par les entreprises durant le confinement : 47 % ont estimé qu'elles étaient opportunes, 42 % les jugeant même opportunistes.

Les sondés se montrent plus sévères quant aux tentatives des entreprises de proposer leur vision du "monde d'après". Ainsi, si 32 % des journalistes considèrent que ces communications sont réalistes, 47 % les qualifient de non-innovantes et 25 % d'utopistes.

Bons et mauvais élèves

Interrogés sur les entreprises ou les dirigeants bons et mauvais élèves en termes de communication, le manque de récurrences des réponses des journalistes complexifie l'établissement d'un classement. Toutefois, les enseignes Décathlon, Intermarché, Danone, L'Oréal, Engie, Aéroports de Paris ou encore Orange ont été cités pour leur bonne communication.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer