Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Covid-19: la Commission des affaires européennes du Sénat a entendu la ministre Amélie de Montchalin

le - - Actualité - Europe

Covid-19: la Commission des affaires européennes du Sénat a entendu la ministre Amélie de Montchalin
@ DR - Jonathan Sarago

La Commission des affaires européennes du Sénat a récemment entendu Amélie de Montchalin, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères chargée des Affaires européennes dans le cadre de la tenue du dernier Conseil européen.

La Commission des affaires européennes du Sénat a entendu, par audioconférence, Amélie de Montchalin, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères chargée des Affaires européennes, lu rendre compte du Conseil européen qui s'est tenu la semaine dernière. Son président Jean Bizet a insisté : « Il est important que le Parlement continue d'assurer un contrôle de l'action européenne du Gouvernement en réponse à la crise sanitaire qui frappe l'Europe. ».

Gestion de la crise

Les sénateurs ont interrogé la ministre sur la lenteur avec laquelle les États membres ont coordonné leurs stratégies sanitaires et économiques en réponse à l'épidémie, sur les défaillances de la coopération transfrontalière, notamment hospitalière, sur le manque de capacité industrielle européenne pour produire les équipements nécessaires, sur le défaut de solidarité européenne envers l'Italie, sur les difficultés de rapatriement des Européens vers leur domicile et le risque d'expiration des visas Schengen de court séjour, sur les inquiétudes des étudiants de l'espace européen d'enseignement supérieur et sur la lutte contre la désinformation...

La ministre a reconnu qu'après un réflexe de repli national, les États membres coopéraient chaque jour un peu plus pour aligner leur réponse sanitaire et économique à la crise. Un large consensus s'est dégagé au Conseil européen sur les achats groupés de matériel sanitaire, l'accélération de la recherche au niveau européen, la fermeture des frontières externes de l'Union, la dérogation temporaire au Pacte de stabilité et de croissance et le soutien à l'économie européenne, via le budget européen, l'assouplissement des aides d'État, l'aide de la Banque européenne d'investissement, auxquels s'ajoutent les rachats de dette massifs de la Banque centrale européenne. Les États membres travaillent aussi à une stratégie coordonnée pour sortir du confinement.

Quid de l'après-crise

Amélie de Montchalin a aussi rendu compte du débat qui s'est ouvert sur l'après-crise : « 6 semaines de confinement, ce serait 3 points nets de PIB en moins », a-t-elle avancé, ce qui nécessite un effort substantiel de soutien européen -par un outil commun- pour la sortie de crise, après ce choc qui touche de manière symétrique tous les États membres, mais de manière échelonnée dans le temps. Jean Bizet a insisté pour sa part sur les enjeux majeurs que mettait en lumière la crise actuelle : améliorer la souveraineté industrielle européenne, notamment par une révision des règles européennes de concurrence, accélérer la digitalisation, investir dans le Green Deal pour relancer la croissance.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer