AccueilActualitéEuropeCovid-19 : l'UE et la France mettent le paquet pour sauvegarder l'économie

Covid-19 : l'UE et la France mettent le paquet pour sauvegarder l'économie

Annonçant un plan de sauvetage à 500 milliards d'euros, les membres de l'Union européenne semblent être tombés d'accord pour apporter une réponse économique d'ampleur pour faire face à la crise du coronavirus. Dans la même veine, le gouvernement français est prêt à mobiliser de son côté jusqu'à 20 milliards d'euros pour soutenir les entreprises en difficulté.
Covid-19 : l'UE et la France mettent le paquet pour sauvegarder l'économie
@ DR

ActualitéEurope Publié le ,

La bouée de sauvetage est lancée et semble de taille par rapport à l'ampleur de la crise sanitaire planétaire sans précédent que nous traversons qui déjà tué plus de 12 000 Français et plongé notre économie dans une récession causant une chute du PIB d'au moins 6 %.

500 milliards de l'UE

Les 27 ministres européens des Finances sont enfin parvenus à un accord, ce jeudi 9 avril, sur une réponse économique commune pour faire face à la crise du Covid-19, après avoir trouvé un terrain d'entente avec les Pays-Bas qui bloquaient les discussions depuis mardi.

Notre ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, salue un « excellent accord » incluant « 500 milliards d'euros disponibles immédiatement ».

Ce plan de sauvetage colossal s'oriente sur trois axes : la création d'un fonds de relance, d'un fonds de garantie de la Banque européenne d'investissement (BEI) permettant de mobiliser jusqu'à 200 milliards d'euros pour les entreprises, et une garantie de la Commission européenne de 100 milliards d'euros de pour soutenir les plans nationaux de chômage partiel.

20 milliards de France

Le Gouvernement français est quant à lui prêt à mobiliser jusqu'à 20 milliards d'euros pour renflouer le capital d'entreprises françaises mises particulièrement en difficulté par l'épidémie. « Nous avons décidé de mettre 20 milliards d'euros sur le compte d'affectation spéciale (de l'Etat), justement, pour pouvoir soutenir en capital toutes les entreprises qui pourraient en avoir besoin, publiques ou privées », a déclaré Bruno Le Maire vendredi matin.

Géré par l'Agence des participations de l'Etat (APE), le compte d'affectation spéciale "Participations financières de l'Etat" est dédié aux opérations en capital de l'Etat actionnaire. Les crédits qui y sont affectés ne correspondent pas à des dépenses précises pour des raisons de confidentialité liées à des opérations de marché, et ne donnent qu'une notion des projets de
l'Etat durant l'année en cours. La nouvelle dotation de ce fonds sera intégrée au nouveau projet de loi de finances rectificative qui sera présenté la semaine prochaine en Conseil des
ministres, où les débats aborderont certainement des stratégies de plans de relance.

En outre, l'Etat veille consciencieusement à la sauvegarde de ses fleurons. « S'agissant d'Air France, nous nous tenons prêt, le moment venu, sans doute rapidement, à intervenir », a encore affirmé le ministre de l'Economie, décidé à sauver le leader français de l'aviation commerciale. Ironiquement, si 2020 était pressentie pour être l'année de la privatisation d'ADP, c'est plutôt une reprise en main d'Air France-KLM par l'Etat qui se profile.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 14 janvier 2022

Journal du14 janvier 2022

Journal du 07 janvier 2022

Journal du07 janvier 2022

Journal du 31 décembre 2021

Journal du31 décembre 2021

Journal du 24 décembre 2021

Journal du24 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?