AccueilEntrepriseVie des entreprisesCovid-19 : des mesures bien anticipées pour soutenir les start-ups

Covid-19 : des mesures bien anticipées pour soutenir les start-ups

Le secrétaire d'Etat chargé du Numérique n'a pas attendu les mesures de confinement, ni même la mise en place du stade 3, pour atténuer les conséquences néfastes de l'épidémie de coronavirus sur l'écosystème des start-ups françaises et les rassurer.
Covid-19 : des mesures bien anticipées pour soutenir les start-ups
@ DR

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

En effet, Cédric O, secrétaire d'Etat chargé du Numérique, a reçu dès mardi 10 mars les représentants des acteurs du secteur du numérique pour faire un point sur les conséquences du coronavirus sur les start-ups françaises et mettre en place des mesures de soutien.

Dans un contexte de difficultés précoces de certains secteurs (tourisme, hôtellerie-restauration, événementiel…) et face à l'incertitude économique, Cédric O a souhaité rappeler les premières actions annoncées par Bruno Le Maire, Muriel Pénicaud et Gérald Darmanin, et préciser les mesures que les start-ups en difficultés peuvent mobiliser au plus vite :

- Des délais de paiement d'échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts) ;

- Dans les situations les plus difficiles, des remises d'impôts directs pouvant être décidées dans le cadre d'un examen individualisé des demandes ;

- Un soutien de l'Etat et de la Banque de France (Médiation du crédit) pour négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires ;

- La mobilisation de Bpifrance pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l'épidémie ;

- Le maintien de l'emploi dans les entreprises par le dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé ;

- L'appui au traitement d'un conflit avec des clients, notamment des grands groupes, ou fournisseurs par le Médiateur des entreprises ;

- La reconnaissance par l'Etat du coronavirus comme un cas de force majeure pour ses marchés publics. En conséquence, pour tous les marchés publics d'Etat, les pénalités de retards ne seront pas appliquées.

Selon le secrétaire d'Etat, ces mesures seront appliquées avec flexibilité pour tenir compte des spécificités des start-ups, notamment s'agissant de leur situation d'hypercroissance. « Ce que nous faisons c'est adapter ces mesures au secteur des start-ups pour leur permettre de passer cette période difficile. Par exemple, pour le chômage partiel, nous savons que ces entreprises grossissent extrêmement vite, certaines d'entre-elles n'ont pas encore de comité d'entreprise, hors jusqu'à aujourd'hui on avait besoin d'un accord du CE pour passer en chômage partiel. On traite ce problème pour faire en sorte que ces entreprises puissent aussi avoir y accès », explique Cédric O.

Ce dernier prend aussi comme exemple l'effort de la Bpifrance « sur les rangs et prête à intervenir » pour garantir des lignes de trésorerie aux jeunes pousses « qui brûlent beaucoup de cash très vite ».

Par ailleurs, des ateliers d'information et d'échanges sur ces mesures avec les administrations concernées sont régulièrement organisés, en présentiel, notamment au sein de French Tech Central, l'espace dédié de dialogue entre les services publics et les start-ups de l'incubateur géant parisien Station F) mais également en ligne, afin de répondre à l'ensemble des questions posées par les entreprises.

« On fera ce qu'il faudra », assure Cédric O sur un ton rassurant en cette période particulièrement anxiogène pour les start-uppeurs.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?