Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Covid-19 : 55 % des Français ont été amenés à réfléchir au sens de leur emploi

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Covid-19 : 55 % des Français ont été amenés à réfléchir au sens de leur emploi
@ DR

Monster, l'un des leaders mondiaux de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière, publie les résultats de l'étude menée par Yougov sur l'état du marché de l'emploi en période de crise du Covid-19.

Monster.fr a publié les résultats de l'enquête menée, à sa demande, par l'institut international d'études de marché Yougov, sur le marché de l'emploi face à la crise du Covid-19. Pour ce faire, il a interrogé les actifs français sur leurs plus grandes craintes par rapport à leur activité professionnelle. Questionnés avant la crise sur leur rapport au travail et sur une éventuelle récession, 82 % des salariés répondaient alors se sentir en sécurité dans leur emploi.

Aujourd'hui, il apparait que les Français sont inquiets de retourner au travail et soucieux de trouver du sens dans leur emploi, ce qui n'est actuellement le cas que pour plus d'un salarié sur dix.

Retour au travail ou reprise lente : un choix qui inquiète

Interrogés à quelques jours du déconfinement sur leurs principales craintes professionnelles suite aux impacts de la crise sanitaire, 65 % des Français se souciaient de leur santé et celle de leurs proches. Une anxiété particulièrement présente chez les personnes vivant dans le Nord-Est de l'hexagone (+3 points) et en région parisienne (+4 points), territoires les plus touchés par l'épidémie, et chez les personnes vivant avec des enfants. (+5 points).

Plus d'un actif sur deux est inquiet à l'idée de retrouver son lieu de travail dans plusieurs semaines ou mois et des milliers de Français envisagent de suivre l'appel du Gouvernement à prolonger le télétravail, c'est un scénario qui s'envisage pour des milliers des Français. Les personnes dont les activités ont été interrompues ou ralenties sont les plus inquiètes : 60 % des répondants ayant été mis en chômage partiel appréhendent davantage une lente reprise, une appréhension qui n'est exprimée que par 46 % des 25-34 ans.

Un avenir professionnel sombre

L'enquête a également relevé une forte inquiétude des salariés s'agissant de leur évolution professionnelle, pour 58 % des répondants. L'un des potentiels freins à l'ambition des Français pour l'année 2020 tient à la mise à l'arrêt de l'économie et de certaines entreprises, qui complexifient tant les chances d'obtenir une promotion que de monter en compétences.

La « génération Z », celle des 18-24 ans, et nouvelle entrante sur le marché de l'emploi, est particulièrement inquiète quant à son avenir : 76 % sont inquiets quant à leur évolution professionnelle, soit +19 points par rapport à l'ensemble des répondants, et 43 % a peur de ne pas trouver ou retrouver d'emploi dans les prochains mois.

L'enquête a mis en perspective l'état d'esprit des Français avant et après la crise. Si en 2019, 44 % des Français estimaient que leur emploi serait en jeu en cas de récession et 56 % se disaient susceptibles de chercher un nouvel emploi, aujourd'hui, 52 % craignent les licenciements et un quart des Français sont inquiets de ne pas trouver ou retrouver d'emploi dans les mois à venir.

Crise ou pas, pas de concession sur le salaire

L'étude Monster indique que le salaire est un critère prédominant dans la recherche d'emploi et sur lequel le contexte économique a peu d'influence : seuls 10 % sont prêts à accepter une rémunération inférieurs à leurs attentes vis-à-vis du contexte économique et 12 % à accepter un compromis, à la condition de pouvoir renégocier le salaire à la sortie de crise.

Ils sont 21 % à accepter de faire une concession totale sur leur rémunération si la période de recherche d'emploi devait perdurer dans le temps. Un chiffre plus élevé chez les 18-24 ans, davantage impatients et pressés de faire leurs preuves.

En 2019, Monster révélait que le salaire était une priorité pour 62 % des Français, motif de changement d'emploi à 38 % et de refus d'une proposition à 46 %. Aujourd'hui ce critère reste important pour 46 % des Français qui n'envisagent pas de revue à la baisse malgré la crise économique.

Remise en question du sens du travail

Enfin, il apparaît que la crise a été l'occasion pour plus d'un Français sur deux de se questionner sur le sens de son travail. Elle a permis à 13 % des répondants de trouver du sens dans leur emploi ou de prendre conscience de la valeur de leurs missions, alors même que 24 % ne portent pas d'attention à cette question du sens. Une proportion qui croît avec l'âge des répondants : 30 % des plus de 55 ans contre 17 % des 25-34 ans.

Ainsi, un quart des répondent ont la volonté de « faire quelque chose pour changer son quotidien » comme rechercher de nouvelles responsabilités, concrétiser des projets extra-professionnels, voire se reconvertir. Les jeunes, à 36 %, et les Franciliens, à 32 % affirment le besoin de retrouver du sens dans leur environnement professionnel. Par ailleurs, 30 % de la population active s'est questionnée sur l'utilité de son rôle et de ses missions quotidienne sans envisager des changements concrets.

La période de confinement, génératrice une perte de repères et voire d'un sentiment d'inutilité, a également accru l'idée des Français que le sens donné à leur travail pouvait être une cause de mal-être.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer