AccueilRégion Île-de-France & Grand Paris"Coup de gueule" d'élus de l'Essonne contre un projet d'omnibus

"Coup de gueule" d'élus de l'Essonne contre un projet d'omnibus

Des représentants de huit communautés d'agglomérations de l'Essonne de différentes étiquettes politiques ont poussé un "coup de gueule" contre un projet d'omnibus du Stif, qui ferait s'arrêter les RER C et D dans toutes les gares, de l'Essonne jusqu'à Paris.

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

"Cette réforme aboutirait à allonger les temps de transport des usagers d'au moins 15 minutes par jour. On a calculé que ça représente 15 jours de RTT par an passés dans les transports", s'est insurgé Nicolas Dupont-Aignan (Debout la république), président de la communauté d'agglomération du Val d'Yerres. "La politique des transports en Ile-de-France ne saurait être la somme des intérêts locaux", a riposté Jean-Paul Huchon, président PS de la région Ile-de-France et président du Stif (Syndicat des transports d'Ile-de-France). M. Huchon a rappelé, dans un communiqué, avoir "conduit une concertation avec les trois départements concernés (77, 91, 94) qui ont approuvé les principes du schéma" mis en oeuvre.

Il a précisé que, depuis 2009, le Stif avait investi 120 millions d'euros dans les infrastructures et 150 millions d'euros dans le matériel roulant pour améliorer le fonctionnement du RER D. Les habitants de l'Essonne, en grande couronne parisienne, "passent en moyenne 2 heures trente par jour dans les transports", a rappelé lors de la conférence de presse Olivier Léonhardt (PS), président de la communauté d'agglomération du Val d'Orge. Ces élus avaient déjà manifesté leur opposition à ce projet de création d'arrêts supplémentaires en petite couronne en décembre 2009, lors du vote de ces schémas par le conseil d'administration du Stif.

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?