Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Coronavirus : le Gouvernement prévoit un recul de 1 % du PIB en 2020

le - - Entreprise - Chiffre

Coronavirus : le Gouvernement prévoit un recul de 1 % du PIB en 2020
@ DR

Selon les estimations de Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, la crise du coronavirus plongera la France dans la récession en 2020, dont le produit intérieur brut (PIB) pourrait diminuer de 1 %

Le Gouvernement inscrira dans son projet de loi de finances rectificatif une prévision de croissance en 2020 de -1 %, « c'est-à-dire une croissance négative ». Il s'agit toutefois d'un chiffre « provisoire », selon les dires de Bruno Le Maire.

Réagir à un état de guerre économique

L'expansion du virus sur le territoire a conduit l'exécutif à instaurer de strictes restrictions de déplacement pour les Français, mettant de fait l'activité économique au ralenti, tandis que de nombreuses entreprises souffraient déjà depuis des semaines des répercussions l'épidémie. Le combat contre le cornavirus est donc « aussi une guerre économique et financière », a affirmé Bruno Le Maire, en écho aux propos d'Emmanuel Macron dans sa dernière allocution télévisée, qui a évoqué une France « en guerre » sanitaire contre le virus. Cette guerre, également économique « sera durable, elle sera violente, elle doit mobiliser toutes nos forces », a insisté le ministre de l'Economie.

Réagir à un état de Fonds d'aide aux entreprises

Il a ainsi annoncé que le Gouvernement allait mobiliser de manière « immédiate » 45 milliards d'euros pour soutenir les entreprises et les salariés, notamment via le report du paiement de toutes les charges fiscales et sociales dues par les entreprises. Un fonds de solidarité de 1 milliard d'euros « minimum » sera aussi créé « pour les microentrepreneurs, pour les plus petites entreprises et pour les indépendants « qui ont moins d'un million de chiffre d'affaires » et qui « ont perdu, entre mars 2019 et mars 2020, 70 % de leur chiffre d'affaires ».

« Nous voulons que la solidarité joue à plein », a insisté le ministre. « On va faire simple. On va faire massif et on va faire solidaire : 1 500 euros, c'est le tarif de base qui sera garanti sous forme forfaitaire à toute entreprise qui rentrerait dans ce champ », a-t-il détaillé. Ce fonds « est là pour apporter un filet de sécurité à tous ceux qui ne rentreraient pas dans le cadre des autres aides qui sont apportées », a-t-il ajouté. n




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer