Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Contract manager : métier de l'avenir ?

le - - Actualité

Contract manager : métier de l'avenir ?
Présentation des résultats de la première enquête française sur le contract management le 9 juin dernier

L'Association française du contract management (AFCM) en partenariat avec Legal Suite, éditeur de logiciels informatiques pour les juristes d'entreprise, et E2CM, École européenne de contract management, a lancé en mars une grande enquête sur l'état de l'activité et les perspectives du contract management en France qui montre que cette profession responsabilisante, levier de développement économique, est en cours de structuration.

En lançant cette enquête, l’AFCM souhaitait donner la parole aux professionnels afin de dresser, pour la toute première fois, une cartographie plus précise de cette profession au sein des entreprises françaises.

Ses premiers enseignements, synthétisés dans un rapport d’enquête, permettront à l’AFCM de mettre en œuvre des actions structurantes et ciblées, en phase avec les attentes de la profession.

Une profession en cours de structuration

Études

  • Si 53% des contract managers sont issus de filières d’études juridiques, 1/4 du panel est passé par une école d’ingénieur. Les personnes ayant répondu à l’enquête peuvent en outre se prévaloir à 80% d’être des professionnels expérimentés. 

  • La diversité des parcours observée peut probablement s’expliquer par l’absence jusqu’en 2014, d’une formation dédiée à cette profession. L’expérience reste donc le principal rempart à l’absence de savoirs théoriques des futurs contract managers. 


Profils recherchés par les recruteurs 


  • Même s’ils privilégient les profils juridiques (66% des réponses), ils mettent également en avant l’expérience acquise (72%) à des postes similaires dans leurs critères de sélection.
  • 3 critères fonctionnels se détachent également. Pour 83% des personnes interrogées, les qualités de négociation et de rédaction contractuelle sont importantes, à égalité avec les compétences relationnelles et de collaboration (83%), suivis par la méthodologie et les capacités d’analyse (75%).

Rémunérations

  • 74% des répondants dont la rémunération s’échelonne entre 100 et 150 K€ par an affichent au moins cinq années d’expérience. 

  • Plus de 82% des répondants déclarant un salaire brut annuel de moins de 50 K€ totalisent moins de cinq années d’expérience. 


Formation et évolution de carrière 


  • Afin d’entretenir leurs connaissances, les sondés sont 71% à suivre ou envisager de suivre des formations en présentiel et 40% à recourir à des formations en mode e-learning. 

  • Ils sont 68% à le reconnaître, la fonction de contract manager offre diverses opportunités de carrière et permet d’ouvrir vers la mobilité interne au sein des départements juridiques et fonctionnels. 

  • Pour conclure ce volet RH de l’enquête, les professionnels saluent majoritairement la diversité de leurs missions, la richesse relationnelle et la possibilité d’un apprentissage permanent induites par l’exercice de leur fonction. 


Une lourde responsabilité et un positionnement à construire

  • Le contract management est un métier très responsabilisant. 

  • 88% des répondants couvrent l’intégralité du cycle contractuel. • 86% 
interviennent auprès de toutes les parties contractantes. 

  • Ils sont en outre une part écrasante du panel (93%) à déclarer être impliqués (systématiquement ou occasionnellement) dans la gestion des risques. 

  • Un partage des compétences existe pour 62% des interviewés, et quand ce partage existe, il se fait en grande majorité (71%) avec d’autres fonctions juridiques dans l’entreprise ou avec des fonctions opérationnelles (42%), commerciales (31%) et financières (31%). 

  • 84% environ des contract managers déclarent être dédiés à un portefeuille de projets. 

  • 56% des sondés gèrent des projets de plus de 10 millions d’euros.
  • Malgré toutes ces responsabilités, l’écrasante majorité (94%) des contract managers est rattachée à une direction fonctionnelle, dont près de 75% à la direction juridique. Seulement 8% du panel sont rattachés à une direction opérationnelle.Une des surprises de cette enquête a été de constater que 59% des personnes interrogées travaillent sur des tableurs Excel afin de suivre la gestion des contrats et que 18% ne sont dotés d’aucun outil de gestion de contrats. 

  • 39% des sondés utilisent une solution informatique, mais seulement 15% ont recours à un progiciel externe dédié à la gestion contractuelle. 


Quelles revendications de la part des professionnels interrogés ?

L’éloignement des cercles de décisions de leur entreprise, l’absence d’une définition du rôle exacte du contract manager et le manque d’outils adaptés constituent les trois principales revendications qui remontent des analyses quantitatives mais aussi qualitatives de la conclusion de notre enquête.

« Les premiers échanges avec nos adhérents laissaient entrevoir des grandes tendances qui sont aujourd’hui, grâce à cette enquête, confirmées et affinées. Grâce à cela, nous pourrons donc orienter nos axes de réflexions et de travail à la plus grande satisfaction de nos adhérents et de la fonction » commente Rémy Rougeron, président de l'AFCM et directeur juridique de Thales.

Patrick Deleau, président fondateur de Legal Suite, a été frappé au début des années 2000 par le titre d’un rapport Goldmann Sachs « Time to manage those contracts ! ». Cet ancien directeur juridique s’inquiète du fait que des milliards de transactions puissent encore être gérés en majorité sur des tableurs Excel, ce qui « a de quoi interpeller l’ensemble des acteurs économiques ». « L’état des lieux publié à cette occasion aurait dû faire frémir une majorité d’acteurs et de décideurs économiques.
Il semble, 15 ans plus tard, que l’évolution des processus n’ait pas été à la hauteur des enjeux.
Rappelons tout d’abord que – selon l’IACCM – 80 % des transactions « business-to-business » dans le monde passent par un contrat et que la moyenne des ''Fortune 1000'' gèrent entre 20 000 et 40 000 contrats avec une hausse de 20 % par an sur les cinq dernières années. Pour autant, 10 % de ces contrats seront perdus chaque année selon PWC et, selon le Gartner Group, 60 % des contrats fournisseurs seront renouvelés automatiquement dans l’ignorance ou l’indifférence de l’organisation censée les gérer. Malgré ces constats, les experts s’accordent à considérer que les 10 dernières années ont vécu une véritable révolution dans le rôle des contrats. Ils sont passés d’une pure nécessité légale de prévention des risques, à un outil clé dans l’optimisation du développement économique. La façon dont ils sont gérés doit aussi changer ».

« Il est des signes de maturité qui ne trompent pas lorsqu’une activité tend à s’imposer comme un métier à part entière. La vision majoritaire qu’ont les contract managers à considérer comme essentiel le savoir-être des professionnels du contract management au-delà d’un savoir-faire qui ne reposerait que sur des tâches systématiques, encadrées par des processus et des outils robustes, est de ceux-là » selon Grégory Leveau, président fondateur de l’E2CM.

 

Méthodologie et panel de l’enquête

Sous la conduite de l’Association française du contract management, un questionnaire d’enquête comprenant une vingtaine de questions a été adressé du 10 mars au 22 mai 2015 par voie électronique à des professionnels concernés par la gestion de contrats.

- 298 réponses collectées.
- 3/4 des répondants travaillent en Île-de-France.
- 82% des répondants travaillent pour une entreprise employant plus de 1000 personnes et 86% réalisent plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires.
- 1/3 occupent des postes juridiques. 62% occupent une fonction liée directement au contract management.

 




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer