AccueilActualitéEuropeConstruction en Europe : les groupes français bien placés

Construction en Europe : les groupes français bien placés

Deloitte vient de publier la 11e édition de son étude annuelle « European Powers of Construction » (EPOC) qui dresse un état des lieux du marché de la construction en Europe et présente le classement des principaux groupes cotés de ce secteur sur la base des comptes 2013.
Construction en Europe : les groupes français bien placés

ActualitéEurope Publié le ,

Selon la Commission européenne, les investissements dans le domaine de la construction ont continué à diminuer en 2013 avec une baisse de 3,5 %. Les trois marchés les plus importants en Europe ont souffert, avec des baisses de 0,3 % en Allemagne, de 2,5 % en France et de 2,8 % au Royaume-Uni. Sans surprise, l’Espagne, la Grèce et le Portugal ont été particulièrement affectés avec des réductions comprises entre 10 % et 14 %. « Cette baisse des investissements a pesé sur le chiffre d’affaires des entreprises. On note néanmoins que les grands groupes européens ont été moins affectés, en raison notamment de leur plus forte présence à l’international.» commenteMarc de Villartay, associé spécialiste de la construction chez Deloitte.
Une reprise des investissements en Europe est attendue en 2014 et 2015, avec une progression de 1,7 %, tirée notamment par la croissance attendue au Royaume-Uni et en Allemagne.
Le chiffre d’affaires cumulé des cinquante plus grands groupes cotés a diminué de 2% en 2013. Cette baisse s’explique notamment par la mauvaise performance des groupes espagnols, dont le chiffre d’affaires a diminué de 7 %. A contrario, les groupes français ont continué à croître en 2013 avec une progression de 2 %. La capitalisation boursière a progressé de 30 % en 2013, progression nettement supérieure à la progression de l’indice Euro Stoxx 50 et du CAC 40.
Comme en 2012, Vinci reste leader du marché à la fois en termes de chiffre d’affaires et de capitalisation boursière. La France, avec Vinci, Bouygues, Eiffage et Colas parmi le Top 10, reste en tête du classement par pays. « La baisse du chiffre d’affaires du secteur a été sensible en 2013. Malgré cela, les groupes européens du secteur de la construction ont vu leur capitalisation boursière augmenter plus fortement que les principaux indices boursiers ; ceci traduit la reconnaissance par le marché des efforts entrepris et la confiance dans les perspectives de développement », ajoute Marc de Villartay, associé spécialiste de la construction chez Deloitte.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 janvier 2022

Journal du21 janvier 2022

Journal du 14 janvier 2022

Journal du14 janvier 2022

Journal du 07 janvier 2022

Journal du07 janvier 2022

Journal du 31 décembre 2021

Journal du31 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?