AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisComment les chantiers du Grand Paris Express pourront-ils redémarrer ?

Comment les chantiers du Grand Paris Express pourront-ils redémarrer ?

Le Grand Paris Express, c'est en ce moment 150 chantiers et 15 tunneliers à l'arrêt. Le redémarrage pourra-t-il se faire dans de bonnes conditions ? Thierry Dallard, président du directoire de la Société du Grand Paris, intervenait dans un récent numéro de Parigo.
Comment les chantiers du Grand Paris Express pourront-ils redémarrer ?
@ DR

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

« Très vite, nous avons été confrontés à l'incapacité d'assurer la maintenance des appareils et la chaîne des services de secours qui doit être mobilisée en cas de besoin. Plutôt que d'avoir à subir des décisions dans l'urgence, nous avons préféré, pendant que les moyens étaient disponibles, mettre en sécurité les chantiers, suspendre les travaux, à la fois pour la sécurité des gens qui travaillent sur le chantier mais également pour tous les riverains. », explique-t-il.

Un enjeu économique majeur

« Au-delà de sa portée symbolique, le Grand Paris Express reste un enjeu économique majeur. C'est 4 à 5 milliards d'investissement par an et plus de 20 000 personnes directement ou indirectement associées au projet. Il y a un vrai enjeu pour redémarrer au mieux l'activité dans la perspective de la fin de la crise. On ne peut pas répondre aujourd'hui sur les délais : il faut d'abord que la chaîne de sécurité soit parfaitement en état de répondre. ».

L'inquiétude sur la reprise porte notamment sur les tunneliers, qui n'avaient pas vocation à s'arrêter avant d'avoir achevé leur mission : « La capacité des tunneliers à redémarrer dépend de la situation dans laquelle ils sont. Ce sera par exemple plus compliqué quand ils se trouvent aux abords d'une nappe phréatique, ce qui nécessite un personnel qui travaille comme des plongeurs en tête de tunnelier et un système de sécurité que nous ne sommes pas en mesure d'avoir aujourd'hui. Au-delà de la sécurité, il y a aussi la chaîne d'approvisionnement en amont, et celle d'évacuation des déchets en aval qui doivent aussi être en capacité de fonctionner. »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?