AccueilSociétéJeux piratés : comment dissuader le téléchargement ?

Jeux piratés : comment dissuader le téléchargement ?

Le piratage des jeux-vidéos est un délit conséquent et courant, qui représentent pourtant de nombreux risques.
Jeux piratés : comment dissuader le téléchargement ?
© Adobe Stock

Société Publié le , Par Benoit Grunemwald, expert en Cyber sécurité, ESET France

Les revenus du marché mondial des jeux vidéo devraient augmenter de près de 11 % cette année pour atteindre près de 209 milliards de dollars. Mais avec une telle croissance, des revenus aussi importants et autant d’utilisateurs, le risque de fraude est plus courant. Tout comme pour les films, les émissions de télévision, la musique et les autres contenus numériques, il existe un marché florissant pour les titres de jeux vidéo qui ont été “craqués”, afin que tout le monde puisse les utiliser gratuitement. Le piratage sévit sur toutes les plateformes, qu'il s'agisse de jeux sur ordinateur, sur appareils mobiles ou sur consoles. Il est, pour autant, difficile de dire avec certitude si le piratage a réellement un impact sur le commerce mondial des logiciels de jeulégitimes.

Les jeux piratés concernés

Il existe peu de données sur la taille du marché des jeux piratés, pour autant le marché reste conséquent. Le mobile devrait dominer dans les années à venir. Il est estimé qu'il a généré quelque 180 milliards de dollars en 2021 et laisse supposer que le taux de piratage y est relativement élevé. Dans sa forme la plus simple, les jeux piratés sont ceux qui ont été “craqués”, en contournant la gestion des droits numériques (DRM), une technologie conçue pour protéger les contenus protégés par le droit d'auteur. Ce faisant, ils permettent aux utilisateurs d'accéder aux titres et d'y jouer sans payer leurs développeurs ou distributeurs. Souvent, les titres les plus demandés font l'objet d'un tel traitement dès qu'ils sont disponibles à la vente, mais il arrive aussi que des pirates se procurent et distribuent des copies gratuites, avant la date de sortie officielle.

Les raisons de se tenir à l’écart des jeux piratés

Pour encourager les utilisateurs à télécharger des logiciels malveillants, les “pirates” utilisent un jeu populaire et l’attrait d’un contenu gratuit. Souvent, ces logiciels ont été conçus pour contourner les filtres de sécurité traditionnels ou pour obliger l'utilisateur à désactiver complètement son logiciel “anti-malware”. En outre, ils demandent généralement des autorisations excessives pour s'exécuter.

D’autres types de logiciels peuvent : faire tomber l’appareil en panne, récupérer toutes sortes d’informations personnelles, ou encore bloquer l’appareil et demander une rémunération.

Les logiciels publicitaires peuvent également être une nuisance pour les utilisateurs. Des fenêtres pop-up et de nouvelles fenêtres de navigateur inondent la victime d'un torrent de vidéos et de publicités statiques, rendant l'utilisation de plus en plus difficile. En 2020, 21 applications de jeux ont été expulsées de la boutique Google Play, parce qu'elles contenaient des logiciels publicitaires intrusifs.

Les jeux piratés peuvent sembler être un bon moyen d'accéder gratuitement à des titres recherchés. En réalité, le jeu peut ne pas fonctionner correctement puisque les problèmes rencontrés nuisent gravement à ses performances. Il peut être incomplet, ou tout simplement cesser de fonctionner après un certain temps, si ses développeurs effectuent des contrôles continus de l'enregistrement du logiciel. Dans d'autres situations, il peut y avoir des problèmes de compatibilité. Par exemple, si les utilisateurs essaient d'ajouter des logiciels piratés à leur bibliothèque “Steam”, ils seront identifiés comme des jeux “non-Steam” et ne pourront pas accéder à toutes les fonctionnalités de la plateforme.

Il est également possible que le développeur légitime soit en mesure de retrouver la trace des logiciels piratés sur des appareils et des ordinateurs spécifiques et d'établir une liste noire partielle ou permanente des comptes associés. Il s'agit d'un risque particulier pour les plateformes de consoles de jeux comme sur la Xbox, où les fournisseurs ont été extrêmement proactifs dans ce domaine par le passé.

Enfin, il est important de rappeler que l'utilisation de contenus de jeux piratés est illégale, sous peine d’amendes, voire une peine de prison, si l'utilisation de logiciels piratés peut être retracée.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

Journal du 02 septembre 2022

Journal du02 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?