AccueilEntrepriseVie des entreprisesComité MEDICRIME : agir face au risque accru de contrefaçon de produits médicaux

Comité MEDICRIME : agir face au risque accru de contrefaçon de produits médicaux

Le Comité MEDICRIME vient de rendre un avis dans lequel il appelle les gouvernements à la plus haute vigilance face au risque accru de contrefaçon et de falsification des produits médicaux, dans le contexte de la crise du Covid-19.
Comité MEDICRIME : agir face au risque accru de contrefaçon de produits médicaux
@ DR

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Alors que l'épidémie de Covid-19 pose des défis sans précédent au secteur de la santé, le Conseil de l'Europe appelle les gouvernements à la plus grande vigilance face à la contrefaçon ou la falsification de médicaments et de produits médicaux. Face à cette menace, les Etats doivent prendre touts les mesures possibles, en s'appuyant sur la Convention MEDICRIME, pour préserver la santé publique et cibler les comportements criminels de ceux qui, comme les réseaux criminels, profitent des failles de nos systèmes et de la crise actuelle.

Dans un avis publié aujourd'hui, le Comité MEDICRIME alerte sur le risque accru, en cette période de crise, que représente la vente de produits médicaux falsifiés. Qu'il s'agisse de médicaments, de dispositifs médicaux, de masques de protection ou encore de tests de dépistage rapide, ces produits peuvent se révéler inefficaces ou dangereux pour ceux qui les utilisent.

Focus sur les recommandations du Comité

Dans son avis, le Comité MEDICRIME a formulé un certain nombre de recommandations.

Parmi elles, il est conseillé que les plateformes en ligne proposant des produits médicaux au système de santé publique ou aux particuliers soient contrôlées et que les Etats collaborent pour rompre le circuit d'approvisionnement de produits médicaux falsifiés qui sont échangés entre leurs territoires.

Par ailleurs, du personnel doit être affecté à des points névralgiques pour détecter et faire cesser le trafic de produits médicaux falsifiés et, pour éviter que des criminels exploitent les pénuries, des mesures doivent être prises pour empêcher que les produits médicaux essentiels ne soient détournés sans autorisation des systèmes de santé des États et des circuits d'approvisionnement.

Le Comité souligne également la nécessité d'instaurer une étroite coopération entre les agences et services nationaux pour veiller à ce que les mesures visant à empêcher que des produits médicaux falsifiés pénètrent dans les services de santé n'affectent pas l'approvisionnement légitime en produits médicaux dont doivent disposer les bénéficiaires. De même, les professionnels et les services de santé doivent veiller à ne pas se procurer de produits médicaux auprès de sources non vérifiées.

De même, la coopération nationale et internationale doit s'intensifier pour réunir les éléments prouvant le caractère criminel des infractions liées à des produits médicaux qui auront été commises pendant cette pandémie et les droits des victimes, notamment celui d'être informé des effets des produits médicaux falsifiés sur leur santé, doivent être garantis.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?