AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisColloque “De Versailles à La Défense” : pouvoir politique VS pouvoir économique

Colloque “De Versailles à La Défense” : pouvoir politique VS pouvoir économique

Les Départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines ont organisé le colloque “De Versailles à La Défense – Pouvoir politique, pouvoir économique” à La Seine musicale, à Boulogne-Billancourt. Patrick Devedjian, président du département des Hauts-de-Seine a ouvert les débats. Pierre Bédier, président du département des Yvelines les a clôturés.
Colloque “De Versailles à La Défense” : pouvoir politique VS pouvoir économique

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Patrick Devedjian a ouvert le colloque en reprenant une citation de Churchill « Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur ».

Selon lui, « l'attractivité de l'Ouest parisien ne peut se développer qu'en s'appuyant sur la connaissance du passé et le patrimoine culturel ». C'est dans cette logique que le Colloque de Versailles s'est déroulé devant des élus et des professionnels des deux départements, dans une salle de la Seine musicale.

L'objectif de cette journée était de consacrer un temps de réflexion interdisciplinaire au lien étroit existant entre l'Histoire, l'économie et le pouvoir. De nombreuses thématiques ont été abordées, entre Histoire et prospective économique pour les décennies à venir avec, en filigrane, une interrogation sur la nature du pouvoir et sa lente évolution.

Plusieurs intervenants se sont succédés, de Stéphane Layani, président du marché international de Rungis, à Jean-Louis Scaringella, ancien directeur d'HEC, et Nathalie Bordereau, chargée de mission au Département des Hauts-de-Seine…

Hauts-de-Seine – Yvelines : une alliance forte

Pour Patrick Devedjian, les Hauts-de-Seine et les Yvelines constituent « une alliance forte et singulière entre l'urbain et le rural, entre l'attractivité économique, l'innovation sociale et le dynamisme culturel ».

Le président du département des Hauts-de-Seine a, comme Pierre Bédier, son homologue des Yvelines, pour objectif de faire des deux départements « une collectivité unique par un processus de regroupement inédit ».

Selon lui, les territoires des Hauts-de-Seine et des Yvelines forment « un tout cohérent et complémentaire », comme le prouve les projets déjà arrêté, notamment la création de l'EPI – Établissement public interdépartemental.

Les collectivités : 1er investisseur public

Pour Patrick Devedjian, sur un plan plus général, les politiques locales et départementales ont largement contribué à améliorer les conditions de vie des Franciliens :

« les collectivités représentent le 1er investisseur public en France et réalisent près de 70 % de l'investissement ».

Selon le président du Conseil départemental, « la Seine musicale est la preuve d'une décentralisation heureuse ». Erigée sur l'Ile Seguin, inaugurée en avril 2017, elle est le fruit du travail d'une politique culturelle visant à développer une scène de loisirs et de pratiques culturelles permanente pour tous les publics, le long du fleuve.

La construction de cette cité musicale départementale a été l'un des projets phare de la Vallée de la culture des Hauts-de-Seine.

« La naissance de cet objet culturel n'a pas fait l'impasse sur l'attractivité économique, ce qui est plutôt rare en France, quand on lance de grands projets culturels publics », indique-t-il.

« Je ne crois pas à l'opposition entre pouvoir économique et pouvoir politique »

Comment le pouvoir économique et le pouvoir politique s'articulent-ils ? Sont-ils opposés ou, au contraire, sont-ils dépendants l'un de l'autre ? Patrick Devedjian explique qu'ils ont tout deux des objectifs communs : « une vision stratégique pour construire le monde de demain, prendre des décisions et tirer vers le haut les territoires ».

Pour le président du département, « le pouvoir politique n'est pas là pour brider le pouvoir économique. Le rôle de l'Etat n'est pas d'agir sur l'économie, mais de contrôler la loyauté de son fonctionnement. Je ne crois pas à l'opposition entre pouvoir économique et pouvoir politique, mais à leur complémentarité, à leur équilibre ».

Pour l'heure, le pouvoir économique et le pouvoir politique ne sont pas sur un pied d'égalité à cause « d'un état centralisateur et d'une administration toute-puissante, qui tendent à affaiblir les autres pouvoirs, à les mettre sous cloche, et dont ils ne reconnaissent ni ne respectent la légitimité ».

« Avec l'ensemble des présidents de départements d'Ile-de-France, nous nous battons contre cette restriction des libertés locales opérée par l'Etat, qui agit sournoisement, au mépris de principes démocratiques les plus élémentaires et les plus légitimes », conclut Patrick Devedjian.

Stéphane Layani, président du marché international de Rungis, a animé une conférence intitulée : "Nourrir les Parisiens, un enjeu politique et économique, de Versailles à nos jours."

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?