AccueilEntrepriseVie des entreprisesCohen-Hadad : préparer la reprise économique en 30 jours

Cohen-Hadad : préparer la reprise économique en 30 jours

Bernard Cohen-Hadad, président de la CPME Paris Île-de-France, défend la nécessité pour les entreprises d'entamer une reprise économique progressive dès maintenant, pour aborder au mieux les 30 prochains jours, qui seront décisifs.
Cohen-Hadad : préparer la reprise économique en 30 jours
@ DR

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Si la nécessité du confinement n'est plus à défendre, sa durée aura, sans conteste, un impact sur l'économie et la vie des entreprises.

Pour Bernard Cohen-Hadad, président de la CPME Paris Île-de-France et du Think Tank Étienne Marcel, il est donc primordial de valoriser les élans de solidarité, les nouveaux dispositifs administratifs et les moyens financiers exceptionnels mis à disposition des entreprises pour inviter les « activités non essentielles » à penser comment reprendre progressivement le travail pour assurer un service économique responsable.

Alors que la durée de la crise sanitaire est incertaine, de même que celle de la durée du confinement, l'écosystème des entreprises dans les territoires doit préparer dès maintenant l'après-crise, les 30 jours à venir étant décisifs.

Des PME en souffrance

Depuis le début de la crise, les entreprises ont été confrontées à des baisses de chiffre d'affaires de 30 à 40 %, des niveaux de fonds propres au plus bas mais aussi au manque de moyens pour protéger l'ensemble des collaborateurs en exercice. En Ile-de-France, la quasi-totalité des collaborateurs des entreprises travaillant avec du public sont au chômage technique depuis plus d'un mois et les PME qui travaillaient à l'international, notamment avec l'Asie, ont très vite rencontré des difficultés d'approvisionnement et d'exportation, dont elles mettront des mois à s'en remettre.

Par ailleurs, le prolongement responsable du confinement qui a impacté de nombreux secteur, aura, par ricochet, des répercutions sur de nombreuses autres entreprises en amont et en aval, et notamment les plus fragiles.

« L'arrière participe à l'effort de guerre »

Comme l'explique Bernard Cohen-Hadad, « parce qu'ils assurent le maillage fin du tissu économique francilien, soutenir puissamment les TPE-PME, les commerces et les artisans est la condition sine qua non pour contenir la crise économique, en évitant qu'elle n'évolue en nouvelle crise sociale ».

De ce fait, les mesures de soutien aux entreprises prises par l'État et notamment le fonds de solidarité étendu aux indépendants, ont été de bonne augure. La prime de 1 500 euros, et les 2 000 euros supplémentaires annoncés, pour les travailleurs non salariés et les indépendants, répondent à une attente forte du terrain, même si elle ne couvrira pas l'ensemble de leurs frais. Si l'obligation de fermeture persiste, l'application de ces mesures devra en aller de même, l'objectif étant de tout faire pour limiter les faillites, également de celles et ceux qui travaillent à leur compte.

Beaucoup d'entrepreneurs, dans toutes les régions, ont adapté leur fonctionnement pour participer au mouvement de soutien national, en convertissant les chaines de productions, en faisant de la recherche et développement ou encore en participant à la production et à la distribution de masques, de blouses et de gels hydroalcooliques.

« Ils ont été à la hauteur », félicite le président de la CPME Paris Ile-de-France, qui tient à souligner que le maintien en activité de nombreux commerçants, comme les boulangers, bouchers, les primeurs ou encore les pharmaciens, ne s'est pas fait sans risques. Les premières remontées du terrain par les TPE/PME sur les mesures mises en place semblent satisfaisantes mais leur efficacité doit être surveillée.

Trouver de nouveaux équilibres

Bernard Cohen-Hadad estime que la reprise économique ne peut s'amorcer qu'en garantissant la sécurité de tous, tant dans l'exercice de leur activité professionnelle que dans leurs déplacements. La période estivale approchant et le temps des petites entreprises n'ayant jamais été celui de l'État, il est donc nécessaire de « tirer profit des 30 prochains jours pour penser la reprise ».

Pour cela, l'Etat et les collectivités publiques devront continuer à faire fonctionner pleinement leurs services et d'apporter, conjoncturellement, une aide financière aux secteurs de proximité en difficulté.

Les petites entreprises, par leur présence territoriale, créent de la richesse et du lien social. En Ile-de-France, il est important que les consommateurs retournent chez leurs commerçants de proximité et vers leurs marchés ambulants, grâce à la valorisation des productions régionales. Les services à la personne, soutien indispensable aux populations isolées, âgées voire en situation de handicap, doivent également être valorisés.

Durant ces trente jours, il sera opportun de réfléchir à la nouvelle façon de vivre, de travailler et de consommer à adopter à l'avenir. Faire perdurer le mouvement de solidarité qui est né et anticiper l'après-crise. « Retrouver la confiance c'est aussi proposer une reprise de la consommation responsable et oublier la surconsommation », souligne Bernard Cohen-Hadad. « Les gestes positifs pris en faveur des PME depuis 2017 : ordonnances travail, loi Pacte, suppression du forfait social, etc… doivent être sauvegardés », ajoute t-il.

Cette crise sanitaire ne doit donc pas mettre fin à la politique en faveur des TPE PME ni diminuer les droits des salariés. Valoriser le Made in France et le savoir faire des producteurs, agriculteurs et artisans, améliorer la sécurité de la production française et des approvisionnements mais aussi aider les indépendants, les filières et les branches à gagner en autonomie stratégique doivent devenir les prochaines priorités du Gouvernement.

Sortir victorieux de cette « guerre » contre le coronavirus signifie « inventer, ensemble, de nouveaux équilibres et créer les conditions d'une vie économique durable, responsable et citoyenne », conclut le président de la CPME Paris IDF.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?