Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

CNGTC : les créations d'entreprise sont en hausse et les défaillances en baisse

le - - Entreprise - Vie des entreprises

CNGTC : les créations d'entreprise sont en hausse et les défaillances en baisse
© Adobe Stock

Selon le dernier Baromètre flash Covid du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce (CNGTC), la situation paradoxale des entreprises, avec des créations en hausse et des défaillances en baisse, se confirme malgré le ralentissement de l'activité.

En cette fin d'année 2020, où l'incertitude plane quant à l'ampleur de l'impact de la crise sur le monde de l'entreprise, le Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce publie, en partenariat avec l'institut Xerfi, un nouveau baromètre mesurant l'évolution du tissu entrepreneurial français depuis la rentrée de septembre. Il confirme cet automne la dynamique observée depuis mars et fait état de la situation inédite et paradoxale dans laquelle évolue l'économie française.

Des entreprises sous tension

Si d'ordinaire les crises économiques s'accompagnent d'une hausse des défaillances et d'un net ralentissement des créations d'entreprises, c'est tout l'inverse qui se présente aujourd'hui, masquant la réalité de la situation économique et financière actuelle des entreprises. Dans le détail, avec 7 465 ouvertures de procédures collectives entre le 1er septembre et le 30 novembre, les défaillances d'entreprises ont chuté de 37 % par rapport à la même période l'an passé. A contrario, 129 499 entreprises ont été créées entre septembre et novembre 2020, soit + 21 % par rapport à la même période en 2019.

Ce paradoxe s'explique notamment par l'application des dispositifs gouvernementaux de protection des entreprises et de l'emploi, tels que les exonérations de charge, le gel de l'état de cessation des paiements, le chômage partiel, les prêts garantis par l'Etat ou bien encore le fonds de solidarité.

Davantage de liquidations judiciaires

Une entreprise en difficulté peut faire l'objet de trois types de procédures collectives selon le degré de gravité de sa situation : la sauvegarde, le redressement judiciaire et la liquidation judiciaire, cette dernière visant les entreprises les plus en difficulté et menant à la fin de l'activité.

Entre le 1er septembre et le 30 novembre, 5 662 ouvertures de liquidations judiciaires ont été enregistrées, soit 75,8 % des procédures collectives ouvertes sur la période, avec deux points de pourcentage supplémentaires à un an d'intervalle. Les situations des entreprises déclarant une défaillance semblent ainsi plus compliquées et irréversibles qu'habituellement.

Disparités régionales : le Centre et le Sud-Ouest plus préservés

Le Baromètre fait état d'importantes hétérogénéités régionales malgré une augmentation des créations d'entreprises et une contraction des ouvertures de procédures collectives observables sur l'ensemble du territoire. En effet, l'Occitanie, avec + 26,2 % de créations d'entreprises enregistrées sur la période, à un an d'intervalle, l'Île-de-France, avec + 25,2 % et la Nouvelle Aquitaine, avec + 21,7 %, se démarquent au niveau national. Du côté des ouvertures de procédures collectives, les ralentissements les plus importants de la période sont relevés dans les régions Centre-Val de Loire (- 47,7 %) et Auvergne Rhône-Alpes (- 44,1 %).

« Malgré une crise d'ampleur inédite en temps de paix, la vague de défaillances n'a pas encore eu lieu. Malheureusement, nous savons que la situation devrait s'inverser en 2021. Face à cette perspective difficile, les chefs d'entreprises et leurs partenaires pourront compter sur la mobilisation sans faille des greffiers des tribunaux de commerce, à l'image de l'ensemble des acteurs de la justice commerciale. », a déclaré Sophie Jonval, présidente du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer