AccueilDroitCNB : défis et handicap

CNB : défis et handicap

Il y a quelques jours, suite à un accord passé avec le Barreau de Paris et désavoué par son bureau, le Conseil national des Barreaux voyait son président, Me Christian Charrière Bournazel, démissionner de ses fonctions, alors même qu'il venait d'entamer, avec la passion qu'on lui connait, une âpre croisade pour défendre les intérêts supérieurs de la profession.

Droit Publié le ,

Le vent de la discorde s’est sans doute levé au pire des instants, à l’heure même où les énergies rassemblées de tous les avocats de France semblaient requises pour affronter des problèmes majeurs, de l’impensable mise en péril du secret professionnel à la surprenante réforme de l’aide juridictionnelle, de l’étonnant projet de loi d’action de groupe « au rabais » à l’incroyable éviction de ces professionnels du droit, dits « d’affaires », de la représentation parlementaire…
Les avocats de France, trop à leurs désaccords, ajoutent ainsi à ces défis majeurs manière de handicap qui porte un préjudice certain à l’impact des actions futures récemment envisagées. A l’instar de Me Christiane Féral-Shuhl, bâtonnier du Barreau de Paris, tous doivent à présent souhaiter « que le président qui sera élu le 6 septembre prochain (…) dispose d’un bureau avec lequel il sera en mesure de travailler en toute confiance et en bonne intelligence ».
Selon les dispositions du règlement intérieur du Conseil national des Barreaux, c’est actuellement Madame le bâtonnier Pascale Modelski qui assure l’intérim, en attendant l’assemblée générale.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?