AccueilEntrepriseMercato affairesClifford Chance et Linklaters interviennent dans le cadre du financement d'une centrale électrique

Clifford Chance et Linklaters interviennent dans le cadre du financement d'une centrale électrique

Les cabinets d'avocats d'affaires Clifford Chance et Linklaters sont intervenus respectivement comme conseils de la société Biovéa Energie S.A. (et ses actionnaires EDF, Meridiam et Biokala) pour Clifford Chance et des bailleurs de fonds, Proparco et Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF) pour Linklaters, dans le cadre de la structuration et du financement du Projet Biovéa dans la commune d'Aboisso, à 100 km à l'Est d'Abidjan, en Côte d'Ivoire.
Clifford Chance et Linklaters interviennent dans le cadre du financement d'une centrale électrique
© Adobe Stock

EntrepriseMercato affaires Publié le ,

Biovéa sera la plus grande centrale d'Afrique de l'Ouest, alimentée à partir de déchets agricoles et répondra aux besoins en électricité renouvelable de l'équivalent de 1,7 million de personnes par an. Aux termes des accords financiers, Proparco et EAIF apportent un financement de 165 M€ de dette et 13 M€ de subvention, correspondant à 77 % du coût complet du Projet estimé à 232 M€.

Les financements ont été accordés à Biovéa Energie S.A., qui assure, sur une période de 25 ans d'exploitation, la conception, la construction, l'exploitation et le transfert à l'État Ivoirien de la centrale biomasse d'une puissance de 46MW. Biovéa Energie S.A. est une société de droit ivoirien détenue par EDF, Meridiam et Biokala (une joint-venture créée par Meridiam et SIFCA, acteur agro-industriel majeur en Afrique de l'Ouest).

EAIF - une société du Private Infrastructure Development Group (PIDG) - est gérée par Ninety-One. EAIF contribue au projet via un prêt de 30 M€ et le PIDG octroie une subvention d'investissement de 8 M€. Proparco accorde un financement à des conditions préférentielles constitué d'un prêt concessionnel de 135 M€ et une subvention d'investissement de 5 M€.

La centrale biomasse sera alimentée par environ 450 000 tonnes de déchets issus de l'exploitation agricole locale de palmiers, mis à disposition par PalmCi, une filiale de SIFCA. Le projet contribuera à créer 500 emplois locaux pendant la phase de construction de la centrale et plus de 1 000 emplois ou équivalent temps plein durant la phase d'exploitation. La biomasse fournie par les petits planteurs devrait générer jusqu'à 20 % d'augmentation de leurs revenus. 12 000 planteurs villageois feront partie de la chaîne d'approvisionnement de l'entreprise. On estime enfin que le Projet Biovéa permettra, en phase opérationnelle, d'éviter l'émission d'environ 340 000 tonnes d'équivalent CO2 par an.

Biovéa Energie S.A., EDF et Meridiam étaient conseillés par Delphine Siino Courtin, associée, assistée d'Hugues Martin-Sisteron, collaborateur senior, et de Corinne Duvnjak, counsel.

Proparco et EAIF étaient conseillés par l'équipe Energie & Infrastructure de Linklaters dirigée par Bertrand Andriani, associé, et Justin C. Faye, counsel, avec Pierre Guillot, associé, Nathanaël Caillard, collaborateur senior, et Youssef Berrada, collaborateur.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?