Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Claude Duvernoy élu président de l'Union des services de médiation familiale du 92

le - - Droit - Actualité du droit

Claude Duvernoy élu président de l'Union des services de médiation familiale du 92
© DR

Claude Duvernoy, président de la Fédération française des centres de médiation (FFCM) vient d'être élu président de l'Union des services de médiation familiale des Hauts-de-Seine.

Claude Duvernoy, ancien bâtonnier des Hauts-de-Seine, président de la FFCM, président de la Médiation en Seine, a récemment été élu, à l'unanimité, président de l'Union des services de médiation familiale des Haut-de-Seine.

Définie dans le préambule de la Charte de la médiation familiale dans les Hauts-de-Seine, la médiation familiale est un mode amiable et confidentiel de règlement des conflits familiaux par lequel un tiers indépendant, impartial et qualifié, accompagne les personnes pour trouver une issue à leurs différends par une solution consensuelle satisfaisante pour chacune d'elles.

Ce choix est une petite révolution dans le monde de la médiation. Un avocat va animer cette association regroupant la quasi-totalité des structures de la médiation familiale conventionnées ou non, du département.

De plus, bien qu'il soit avocat spécialiste en droit des personnes et de la famille, Claude Duvernoy n'est pas titulaire du Diplôme d'État de médiateur familial (DEMF).

Une charte fédératrice

Cette élection est aussi la concrétisation de rencontres régulières et de riches discussions qui avaient déjà permis d'aboutir à la conclusion d'une Charte exemplaire entre le TGI, le barreau et l'USMF92.

Le texte a pour objet d'harmoniser les pratiques en matière de médiation dans le cadre des différends familiaux qu'ils soient de nature relationnelle, matérielle ou patrimoniale.

Chacune des parties signataires s'engage à œuvrer pour favoriser le recours à la médiation familiale en restant vigilant à ne pas exposer de violences conjugales et d'emprise.

Composé de deux parties, le texte détaille les engagements de chacun, juridiction, avocats et médiateurs. Il est rappelé que la juridiction peut orienter les personnes vers la médiation familiale durant la convocation à une première audience, pendant l'audience, ainsi qu'à l'issue de l'audience.

La seconde partie de la charte est consacrée aux différentes étapes de la médiation, à savoir l'entretien d'information à la médiation familiale, les séances de médiation, les accords et le suivi des médiations.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer