Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Chute du nombre de créations d'entreprises en avril 2020

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Chute du nombre de créations d'entreprises en avril 2020
@ DR

A la suite de la publication de l'indicateur par l'Insee, le cabinet Asterès délivre son analyse sur la chute du nombre de créations d'entreprises en avril dernier.

Le cabinet d'études économiques et de conseil Asterès offre, dans sa dernière publication « Alerte éco » , une analyse de l'indicateur de l'Insee sur le nombre de créations d'entreprises en avril.

Selon cet indicateur, le mois d'avril compte -33,5 % de créations d'entreprises par rapport au mois précédent et -48,9 % par rapport à avril 2019. S'agissant des entreprises dites classiques, leur nombre, à hauteur de 15 799, a chuté de 42,1 % par rapport au mois de mars, tandis que celui des micro-entreprises, établi à 18 626, a chuté de 24 % par rapport à mars 2020.

Dynamisme entrepreneurial durement affecté par la crise sanitaire

La première cause de chute des créations d'entreprises est sans surprise la crise du coronavirus qui a brutalement arrêté les projets entrepreneuriaux dès mars 2020, avec une baisse de 25,4 % du nombre de créations. La chute est bien plus forte en avril en raison du confinement général de la population.

Par ailleurs, les micro-entreprises connaissent une chute légèrement moins forte que celle des entreprises classiques, avec un nombre de création supérieur de19,2 %, en raison de la simplicité des démarches administratives nécessaires à leur développement voire de la possibilité offerte par le confinement de se lancer dans une activité individuelle à domicile.

L'hôtellerie-restauration et les services aux ménages davantage touchés

L'un des secteurs les plus concernés par une forte chute des créations d'entreprise est l'hôtellerie-restauration, avec une diminution de 52,9 % du nombre de créations. En effet, ce secteur a été le premier à être frappé par les mesures de confinement, enregistrant alors, pour le mois d'avril, une perte d'activité de 90 % par rapport à la normale, selon le point de conjoncture de l'Insee du 7 mai dernier.

Autre secteur fortement impacté, celui des services aux ménages, dont les créations d'entreprises ont chuté de 45,1 %. En cause, le difficile respect des mesures de distanciation physique de ces activités de service auprès des particuliers.

A contrario, l'industrie résiste un peu mieux que les autres secteurs, avec toutefois une baisse de 31,2 % du nombre de créations de sociétés, contre 33,5 % en moyenne tous secteurs confondus.

Encourager l'entrepreneuriat pour sortir de la crise

Selon les experts d'Asterès, ce sont les mesures de soutien public qui permettront aux entreprises d'échapper à la faillite et reprendre plus facilement une activité progressive à la fin du confinement. A ce titre, la garantie publique de 300 milliards d'euros apportée aux emprunts de trésorerie devrait permettre d'éviter une trop grande destruction de capital productif, néfaste à toute perspective de croissance.

Toutefois, le dynamisme des création d'entreprises en France dépendra des signaux fiscaux envoyés par le Gouvernement. En effet, une hausse de la fiscalité, en particulier la fiscalité du capital, ou encore la réintégration de la composante financière dans l'impôt sur la fortune pourraient décourager les entrepreneurs alors que la poursuite de la politique de baisse progressive de l'impôt sur les sociétés de 33,33 % à 25 % d'ici à 2022, serait un signal positif.

Enfin, il est nécessaire que la politique de sortie de crise soit favorable à l'investissement des entreprises, en passant, par exemple, par un stimulus budgétaire par l'investissement public qui produirait un effet d'entraînement sur l'investissement privé et inciterait ensuite les individus à entreprendre.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer