Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Chroniques de Confinement : Le Télétravail et les professions juridiques

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Chroniques de Confinement : Le Télétravail et les professions juridiques
@ DR

Il y a quelques semaines encore certains de mes clients s'interrogeaient sur la nécessité de permettre le télétravail à davantage de leurs collaborateurs…

Malgré la pression dont ils faisaient l'objet de la part de certains de leurs collaborateurs, je notais le plus souvent une résistance à une mise en place beaucoup plus systématique du télétravail. Ce dernier pouvant apparaître comme un frein au travail d'équipe ou risquant d'entrainer une perte de contrôle sur les collaborateurs, la tendance était plutôt de l'accepter de façon limitée pour circonstances particulières.

De ce fait, la situation actuelle dans certaines organisations juridiques est marquée par :

un manque d'outils de télétravail ;
une insuffisance des investissements informatiques le permettant de façon satisfaisante ;
une difficulté à définir une politique maison ;
et surtout une manque de réflexion sur ce que veut dire le travail en “remote” et comment les équipes pourraient l'utiliser au mieux.

Bien sûr des organisations avaient déjà pris de l'avance avec une grande habitude du télétravail grâce à des investissements informatiques significatifs ; cela étant, certainement pas à l'échelle où nous devons le vivre aujourd'hui.

L'expérience en grandeur nature que vivent les cabinets va permettre de tirer des enseignements précieux et de voir ce que les cabinets peuvent faire pour intégrer davantage le télétravail dans leur environnement.

A la sortie du confinement, les cabinets vont devoir au plus vite :

faire un bilan de la pratique du télétravail pendant la période du confinement ;
comprendre ce qui doit être fait au niveau des utilisateurs / équipes pour rendre plus efficace le télétravail (formation aux outils…) ;
voir si leur infrastructure informatique doit être adaptée de façon significative pour organiser le travail à distance ;
décider si besoin quels outils collaboratifs devraient être mis en place parmi les nombreux outils existants ;
définir une politique maison du recours au télétravail en intégrant ce que le télétravail veut dire pour leurs organisations dans les relations d'une part entre les professionnels du droit et d'autre part entre les professionnels du droit et leurs clients.

D'ores et déjà, on peut imaginer que les conséquences de cette politique maison pourront entraîner une diminution des besoins en locaux des structures juridiques comme avoir un impact sur la tenue des réunions physiques qui perdront certainement de l'importance par rapport aux réunions en visio-conférence.

Pour conclure, il va de soi qu'une politique de télétravail étendue ne pourra s'organiser qu'avec en parallèle le développement d'un management par la confiance dans les organisations juridiques en s'inspirant des modalités de fonctionnement des organisations les plus agiles (start-up ou sociétés de la Tech…).




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer