AccueilActualitéInterviewChristophe SANS : Le Conseil en ligne de mire

Christophe SANS : Le Conseil en ligne de mire

Christophe Sans, expert-comptable toulousain, est co-rapporteur du congrès avec Arnaud Fougère. Ensemble, ils ont nourri le thème central « Conseiller le dirigeant », fondé sur la confiance reposant sur le socle déontologique de la profession. Il explore pour nous cette nouvelle mission constituant un véritable atout concurrentiel…
Christophe SANS : Le Conseil en ligne de mire

ActualitéInterview Publié le ,

Affiches Parisiennes : Cette année, le congrès ECF a pour thème « conseiller le dirigeant ». Pourquoi ce choix est-il si important ?

Christophe Sans : En plaçant de façon très politique et très volontaire le 33e congrès ECF sous le signe du conseil aux entreprises, nous avons voulu répondre aux besoins de milliers d'entrepreneurs. Imaginez un marché de 2,5 millions d'entreprises dont 96,80 % d'entre elles ont entre 0 et 19 salariés. Ces entreprises sont les clientes des cabinets d'expertise comptable avec qui nous avons tissé un lien de confiance puissant avec le dirigeant.

L'environnement économique dans lequel évolue la petite et moyenne entreprise est complexe. Pour répondre aux besoins des entités, nous avons vu le marché du conseil se développer soit par les principaux cabinets d'audit et de conseil, soit par une multitude de structures de consultants ou de coach.

Alors pourquoi pas nous. C'est l'objectif du congrès de Bordeaux de donner les clés aux experts-comptables pour devenir le conseiller du dirigeant. Nous avons la confiance et la légitimité auprès du client.

Depuis plus de 30 ans, tout le monde parle du conseil sans savoir véritablement quoi mettre derrière ce mot. Pour faire prendre conscience à nos consœurs et confrères de l'importance de ce marché, nous sommes partis de leur propre cas. En effet, l'expert-comptable est aussi un dirigeant d'entreprise avec ses préoccupations patrimoniales par exemple.

Alors, plutôt que de parler de conseil, nous avons choisi d'en faire durant toute la durée du congrès.

A.P. : Quels sont les points clés du programme du congrès ?

C.S. : Les points clés du programme sont : sécurité-anticipation-sérénité

Nous avons bâti des ateliers répondant à chacun des items ci-dessus sous forme de parcours.

Ainsi, le parcours sécurité propose de baliser les fondamentaux du conseil aux dirigeants tel que le statut du dirigeant au démarrage de son aventure ou sa transmission. Nous avons pensé aussi aux experts-comptables conseillers du dirigeant en réfléchissant sur les bons réflexes à disposer et les erreurs à ne pas commettre.

Pour les passionnés d'anticipation, les ateliers permettront d'aider le dirigeant d'entreprise à anticiper son statut, ses revenus et son avenir professionnel. Le point d'orgue est de conseiller le dirigeant d'entreprise à construire son patrimoine.

Enfin, en partant du principe qu'il vaut mieux prévenir que guérir, nous avons imaginé un parcours Sérénité pour réfléchir sur la stratégie du dirigeant, anticiper et prévenir les accidents de la vie susceptibles d'entraîner de graves difficultés pour l'entreprise, penser l'avenir du dirigeant pour une retraite paisible et sereine. La sérénité passe aussi par les bons réflexes qu'un conseiller doit avoir vis-à-vis de son client.

A.P. : Aujourd'hui, quand un entrepreneur a un problème comptable, juridique ou même social, il semble se tourner vers son expert-comptable. Ce dernier est-il prêt à répondre à tous ces besoins ?

C.S. : Effectivement, le client se tourne régulièrement vers son expert-comptable dès qu'il a des questionnements d'ordre comptable, fiscaux ou sociaux. Mais, bien souvent, les clients ignorent toute la palette de services et de compétences que son expert-comptable peut lui apporter. Même dans les domaines fiscaux, juridiques et sociaux, nos clients ne consultent pas toujours leur expert-comptable.

C'est pour cela que nous avons souhaité un congrès pratique avec des outils et des solutions utilisables chez nos clients.

Cette ignorance du client est le fait que nos cabinets de taille humaine ne savent pas toujours bien communiquer sur leur savoir-faire autre que les missions de base.

Passer du stade de l'expert-comptable au conseiller d'entreprise demande de la part de nos cabinets une réflexion interne sur la stratégie suivie, le management à mettre en place et les compétences à acquérir ou à chercher.

Nous sommes bien sûr prêts à répondre aux besoins de nos clients à la condition que nous évoluions dans nos comportements et notre esprit. En d'autres termes, il faut passer du stade du savoir au savoir-faire et savoir-être. C'est aussi l'objectif de ce congrès.

C'est toute l'ambition de notre syndicat d'accompagner nos adhérents vers de nouvelles voies de croissance et pour cela nous organisons, outre le congrès national, des séminaires thématiques, par exemple le séminaire stratégie et management du cabinet qui se tiendra cette année à Biarritz du 26 au 28 juillet.

A.P. : Quels sont les autres axes de développement pour les cabinets d'expertise-comptable ?

C.S. : L'expert-comptable dispose par sa formation d'un large éventail de savoir-faire. Nous avons des compétences transversales balayant les principales préoccupations d'un dirigeant d'entreprise.

Nous sommes présents à la construction du projet du client, nous pouvons l'aider dans ses réflexions stratégiques, dans son statut, sur le marché dans lequel il veut évoluer mais aussi dans sa transition numérique et demain écologique.

Nous sommes là pour l'aider à croître, en l'accompagnant dans sa croissance. Mais également, nous sommes toujours là pour l'assister dans la transmission de son entreprise.

Nous sommes aussi au côté du dirigeant pour bâtir sa stratégie de rémunération et de protection sociale. En sus, nous construisons avec lui son patrimoine, tant personnel que professionnel.

Le champ d'intervention est large et non exhaustif, je dirai que c'est au professionnel d'expertise-comptable de bâtir son cadre d'action en fonction de sa propre stratégie. L'expert-comptable doit voir qu'il a un boulevard devant lui, s'il sait saisir l'opportunité car il dispose d'un atout concurrentiel, la confiance du client.

J'insiste beaucoup sur le dernier mot ‘‘stratégie''. Il faut penser différemment nos structures, nos missions car nos clients ont changé et leurs besoins sont très disparates. Nous ne pouvons plus rester sur nos missions traditionnelles, nous devons nous-même changer en repensant nos organisations internes, nos façons de travailler et en formant nos collaborateurs vers de nouvelles compétences.

Pour ce faire, nous devons combattre les lourdeurs qui empoissent nos cabinets et notamment la complexité administrative. C'est tout le travail que mène le syndicat ECF.

A.P. : Comment voyez-vous la profession dans l'avenir ?

C.S. : Difficile de prédire l'avenir, mais, l'expert-comptable a montré dans le passé sa grande capacité à évoluer, se transformer, je dirais se dépasser.

Notre avenir dépend de chacun d'entre nous et de ce que nous voulons faire. Les clients ne nous attendent pas et leurs besoins croissent vite. Nous devons anticiper les demandes du client pour devenir de plus en plus expert et de moins en moins comptable pour paraphraser les propos de l'ancien président du Conseil supérieur de l'Ordre, Philippe Arraou.

Je suis donc convaincu que nous réussirons nos mutations futures et notamment la transition numérique de nos cabinets. Beaucoup de sujets s'ouvrent à nous, je citerai par exemple la spécialisation. Chaque professionnel a sa propre idée sur le sujet. C'est toute la richesse de notre profession : sa diversité.

Je terminerai par inviter chaque consœur et confrère à penser leur propre cabinet en fonction de leurs clients. Chacun constatera que nous sommes tous différents dans notre façon de faire, d'agir. Ce qui nous réunit et qui constitue notre force, c'est notre déontologie.

Oui, j'ai confiance dans notre profession si nous savons évoluer dans notre savoir-être et notre savoir-faire tout en préservant notre socle commun de valeur de science, d'indépendance et de compétence.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?